Gilles Courteau

Choix au repêchage: aucune compensation prévue par la LHJMQ

La LHJMQ ne prévoit pas offrir de compensations aux équipes ayant dépensé leurs choix au repêchage afin d’obtenir des joueurs de location en vue des séries 2020. Le Phoenix pourrait non seulement perdre ces choix investis, mais en plus, la LHJMQ refuse de garantir que le repêchage 2021 aura lieu à Sherbrooke et informe que l’organisation sherbrookoise devra absorber les dépenses déjà effectuées pour présenter les assises et la séance de sélection 2020, qui se tiendront finalement en ligne.

Lors d’une conférence de presse téléphonique tenue mardi matin, le commissaire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Gilles Courteau, a annoncé qu’aucune date de reprise des activités n’est prévue pour l’instant par rapport à la saison 2020-2021.

À LIRE AUSSI: Le repêchage 2020 annulé à Sherbrooke

LHJMQ: il faudra revoir le modèle d’affaires, mais il y aura 18 équipes l’an prochain

«Je comprends que c’est une déception immense pour des équipes comme le Phoenix, souligne-t-il. Autant pour les joueurs que pour les amateurs et les dirigeants. C’était hors de notre contrôle. Avec la pandémie, aucune autre option ne se présentait à nous.»

Rappelons que la Ligue canadienne de hockey a confirmé lundi que les séries éliminatoires étaient annulées en raison de la pandémie de la COVID-19, tout comme le tournoi de la Coupe Memorial, qui devait être présenté à Kelowna. L’an prochain, le tournoi de la Coupe Memorial se tiendra en Ontario et ensuite, sur le territoire de la LHJMQ. Kelowna devra donc attendre encore trois ans pour espérer enfin présenter l’événement.

«L’important pour nous était de prendre une décision rapide pour la santé des joueurs. C’est ce qui primait. On conseille à tout le monde maintenant de respecter les directives gouvernementales.» 

Gilles Courteau assure que les différentes organisations n’ont pas encore signifié leurs craintes concernant les finances des équipes.

«On est chanceux dans notre malchance, estime le commissaire. Il y a près de 93% des parties de notre calendrier régulier qui avaient été disputées. Est-ce que tout cela aura un impact sur les finances de l’an prochain? Oui. On aura à regarder les possibilités de restructurer notre modèle d’opération. On regarde à l’interne les options pour minimiser les pertes et on s’attend à une aide gouvernementale.»


« Différents facteurs expliquent notre décision. »
Gilles Courteau

Et pourquoi ne pas avoir attendu avant d’annuler les séries, comme le fait la LNH en songeant même à reprendre les activités de la saison 2019-2020 au mois de septembre?

«Différents facteurs expliquent notre décision. On ne connaît pas la date du retour à l’école des joueurs et on n’a pas de contrôle sur la disponibilité des arénas. Même les alignements ne seront peut-être pas les mêmes. D’ailleurs, pour nous, la présentation des matchs à huis clos n’était pas une option viable dans le junior majeur», mentionne Gilles Courteau. 

D’autres rencontres auront lieu entre les dirigeants et les directeurs généraux afin de déterminer la suite des choses.

«On devra prendre des propositions en ce qui concerne entre autres les compensations, mais on n’a rien envisagé pour l’instant.»

Le commissaire de la LHJMQ tenait aussi s’adresser aux joueurs, aux partisans et aux employés:

«On tient à vous remercier. Respectez les directives et revenez-nous en forme la saison prochaine.»