Certains automobilistes pris par surprise

Les automobilistes estriens, surtout ceux ne roulant pas sur des pneus d’hiver, ont été pris par surprise par le mauvais temps, vendredi matin.

La prudence était de mise sur les routes de la région qui avaient été recouvertes d’une couche de neige pour la première fois cet automne.

Lire aussi: L’hiver est-il déjà à nos portes ?

L’hiver nous fait «un clin d’œil» glacial !

Alors que plusieurs automobilistes n’ont pas encore fait installer leurs pneus d’hiver,

Transports Québec signalait que certaines routes de l’Estrie sont enneigées. La visibilité demeure bonne, mais Environnement Canada prévoyait des averses de neige et de la poudrerie par endroit.

Le Service de police de Sherbrooke recommandait aux automobilistes d’adapter leur conduite aux conditions climatiques et routières. Des vents pouvant atteindre les 30 km/h étaient accompagnés de rafales à 60 km/h. Les températures étaient à la baisse pour atteindre moins 10 en après-midi.


Ce vigoureux système météo est arrivé en force porté par de grands vents, dans la nuit de jeudi à vendredi, provoquant des éclairs et du tonnerre.

La neige et la glace se sont collées à toutes les surfaces, notamment les parebrises des voitures, obligeant d’utiliser avec vigueur le balai à neige.

Le mauvais temps a en plus causé des pannes électriques. Des dizaines de clients d’Hydro-Québec étaient privés de courant vendredi avant-midi.

Du côté des corps policiers, on ne signalait pas de problème particulier sur les routes. Quelques accrochages se sont produits sur le territoire du Service de police de Sherbrooke.

Vers 8h30, un long bouchon de circulation s’est formé sur l’autoroute 10/55 à la hauteur du secteur Deauville, en raison d’une sortie de route sans grande gravité.

 À la Ville de Sherbrooke, on a déployé la machinerie, notamment les chenillettes sur les trottoirs glacés.