Le projet de Centre mère-enfant du CHUS Fleurimont est espéré depuis bientôt 15 ans et prévoit la construction d’un bâtiment d’environ 26 394 mètres carrés, qui accueillera les départements consacrés à la jeunesse et à la famille, soit la pédopsychiatrie, la pédiatrie, la maternité, la néonatologie, de même que la nouvelle urgence.

Centre mère-enfant: retour à la case départ

Pas encore un seul coup de pelle n’a été donné pour la construction du Centre mère-enfant du CHUS Fleurimont que déjà le projet accumule du retard et s’enligne vers un dépassement de coûts. Gestionnaire du dossier, la Société québécoise des infrastructures a confirmé sa volonté de relancer un appel d’offres après avoir reçu une seule soumission qui dépassait de plusieurs dizaines de millions le budget fixé à 198 M$ dans le cadre du premier appel de propositions.

« Nous avons reçu une seule soumission conforme à nos demandes et celle-ci dépassait largement le cadre budgétaire. Pour des raisons d’absence de concurrence, on a décidé d’annuler le processus qui était en cours. On va retourner en appel d’offres au cours des prochaines semaines pour relancer rapidement le projet pour minimiser les impacts autant sur les coûts que sur l’échéancier », affirme Martin Roy, porte-parole de la Société québécoise des infrastructures (SIQ).  

La SIQ devra verser 600 000 $ en dédommagement aux compagnies ayant soumissionné dans le cadre de l’appel ayant eu lieu en 2018.

« Dans le processus que nous avons utilisé, les entreprises se préqualifient puis nous passons aux propositions. C’est un mode de réalisation clé en main. On demande aux entreprises de développer l’approche conceptuelle donc oui, il y a une compensation prévue pour l’avancement de leur conception puisqu’ils ont engagé des honoraires avec des architectes, des ingénieurs... » explique le porte-parole, en soulignant que la SIQ demeure toutefois propriétaire des documents qui ont été remis par les soumissionnaires.

« Ils seront utiles pour la suite des choses », précise M. Roy.

Échéancier retardé

Les travaux de construction du Centre mère-enfant — et de la nouvelle urgence du CHUS Fleurimont, rattachée au projet de 198 M$ — devaient commencer en mars 2018 et se terminer en 2020.
On prévoyait accueillir les premiers patients en mai 2021. Est-ce toujours le cas?

« À l’heure actuelle, il est trop tôt pour dire l’approche précise qui sera retenue donc il reste des détails à préciser. Chose certaine, on veut minimiser l’impact autant sur les coûts que l’échéancier, mais je ne peux pas en dire plus pour l’instant », répond le porte-parole.
Les députés Geneviève Hébert et François Bonnardel, respectivement députée de Saint-François et ministre responsable de la région de l’Estrie, et Patricia Gauthier, PDG du CIUSSS de l’Estrie - CHUS, ont refusé de commenter cette nouvelle embûche dans le dossier du Centre mère-enfant.

Rappelons que le projet est espéré depuis bientôt 15 ans et prévoit la construction d’un bâtiment d’environ 26 394 mètres carrés, qui accueillera les départements consacrés à la jeunesse et à la famille, soit la pédopsychiatrie, la pédiatrie, la maternité, la néonatologie, de même que la nouvelle urgence. Le Centre mère-enfant viendra avec un budget de fonctionnement supplémentaire de 7,3 millions $ par année.