Le changement dans le mode d’attribution des contrats pour la construction Centre mère-enfant de l’hôpital Fleurimont aura pour effet de repousser les échéances.

Centre mère-enfant : l'arrivée du premier patient repoussée à octobre 2024

Le changement dans le mode d’attribution des contrats pour la construction Centre mère-enfant de l’hôpital Fleurimont aura pour effet de repousser les échéances.

On procédera dorénavant par étape au lieu de donner le mandat complet à un entrepreneur, explique Geneviève Hébert, députée de Saint-François. C’est ce qui a fait fuir les entrepreneurs lors du dernier appel d’offres.

À lire aussi: Centre mère-enfant: place à la nouvelle configuration au CHUS

Centre mère-enfant: retour à la case départ

Le premier patient devrait y être admis à l’automne 2024, dit-elle. Le budget se chiffre à 149 M$.

« Nous avons un nouveau mode de réalisation. Nous y allons dans un premier temps par un appel pour les plans et devis », explique-t-elle.

« Avant, on utilisait le mode par gérance de réalisation de la construction. C’était le mode conception, construction et financement. C’était beaucoup trop difficile à supporter pour les entrepreneurs. C’est pour cela que nous n’avions eu qu’un seul soumissionnaire et la soumission dépassait de plusieurs millions ce qui était envisagé. »    

À la mi-mars, on apprenait que la construction du tant attendu Centre mère-enfant et de la nouvelle urgence sur le site du CHUS Fleurimont était officiellement relancée, quelques mois après avoir été freinée pour des questions budgétaires. La Société québécoise des infrastructures (SQI) avait reçu l’automne 2018 une seule soumission qui dépassait de plusieurs dizaines de millions de dollars le budget fixé dans le cadre du premier appel de propositions.

Geneviève Hébert

La SQI a relancé les appels d’offres « en lots » plutôt qu’un appel d’offres pour l’ensemble du projet comme ce fut le cas la première fois. Le premier d’appel d’offres concernera l’embauche des professionnels comme le gérant de construction et les architectes. Ensuite, ce sera l’excavation, le coulage des fondations, etc.

« Les déboursés seront progressifs », ajoute la députée Hébert.

« On a prévu dix mois pour les plans et devis et 17 mois pour les autres étapes. C’est 34 mois au total. L’échéancier initial avait été sous-estimé. Il faut des mois de plus. La livraison du bâtiment devrait se faire pour avril 2024. Le premier patient est attendu pour octobre 2024. »

Les travaux de construction du Centre mère-enfant et de la nouvelle urgence du CHUS Fleurimont devaient se terminer au départ en 2020. Des délais sont bien sûr à prévoir, prévoyait-on en mars dernier lorsqu’on a annoncé le nouveau mode de réalisation.

Rappelons toutefois que les travaux préparatoires, qui consistaient notamment à déplacer les stationnements et à démolir l’ancien garage des ambulances, sont terminés depuis la fin de l’automne passé.

Mme Hébert assure que le dossier progresse et que quelque chose clochait dans l’ancienne manière de procéder. « On ne recule pas on avance! » lance-t-elle.

« Nous ne voulons pas de dépassement de coûts. Nous voulons respecter la capacité de payer des contribuables. Nous suivons l’évolution du dossier de près et nous voulons que le Centre mère-enfant soit livré dans les meilleurs délais. »