Bill Morneau

Budget Morneau: une opération de camouflage, déplore Dusseault

Une occasion ratée. Une opération de camouflage. Un budget qui reflète le désespoir. Voilà comment des députés de la région, membres de partis de l’opposition, qualifient le budget fédéral déposé mardi.

Pour le député néo-démocrate Pierre-Luc Dusseault, le quatrième budget fédéral de Bill Morneau est une « occasion manquée ». 

À lire aussi: Un budget fédéral à saveur préélectorale

Un budget trop spécifique, selon Solidarité populaire

Des mesures budgétaires bien accueillies

Trudeau et Morneau tentent de «vendre» le budget libéral

« C’était le budget de la dernière chance pour ce gouvernement qui est, on le sait, empêtré dans un scandale assez important d’ingérence politique dans le système de justice. Et donc c’était probablement sa dernière chance, en tant que gouvernement, de faire des choses significatives et durables et clairement, sur plusieurs dossiers, il continue à remettre à plus tard en espérant être réélu. Et je crois que c’est quelque chose qui alimente le cynisme de la population qui entend de belles promesses et de belles paroles qui seront réalisées seulement si le gouvernement Trudeau est réélu », note le député sherbrookois.

L’assurance-médicaments et la lutte aux changements climatiques sont deux dossiers que le gouvernement n’a pas pris assez sérieusement, selon M. Dusseault. « Plusieurs personnes à travers le pays s’attendaient à davantage. Notamment pour la lutte aux changements climatiques, les demies mesures annoncées sont nettement inférieures à quoi les gens, comme les jeunes qui ont marché dans les rues, s’attendaient. Pourquoi remettre à plus tard », précise le député néo-démocrate ajoutant que Sherbrooke est aussi oubliée dans ce budget. « Il y a rien de significatif en ce qui a trait aux transports par train, par avion ou pour tout ce qui est lié aux transports en commun », résume M. Dusseault.

« Le premier ministre a tenu une immense opération de camouflage pour éviter qu’on parle davantage du scandale de SNC-Lavalin. Il y a 41 nouveaux milliards de dollars de dépenses qui ont été annoncés dans le budget mardi. Et ce qu’il faut surtout retenir, c’est que l’année où on devait être de retour à l’équilibre budgétaire, le gouvernement Trudeau a annoncé un déficit de près de 20 milliards de dollars. Alors les promesses de petits déficits et d’équilibre budgétaire sont tombées », note pour sa part le député conservateur de Mégantic-L’Érable, Luc Berthold.

« Le premier ministre était vraiment désespéré et cherchait vraiment à changer l’attention dirigée vers l’affaire SNC-Lavalin. Le budget est rempli de cadeaux pour tout le monde, mais je ne crois pas que ça détournera l’attention de la population », ajoute M. Berthold qui déplore que tous « ces cadeaux » soient faits avec de l’argent emprunté.

« C’est facile de présenter des mesures qui plaisent à tout le monde en année électorale quand il n’y a pas de limite à ta carte de crédit. Mais même les cartes qui n’ont pas de limite, on doit les rembourser et c’est malheureux, mais ce sont nos enfants qui devront le faire », ajoute le député conservateur.

Le plan qui concerne l’aide aux producteurs laitiers est un écran de boucane, selon M. Berthold. « C’est le même plan, à peu de chose près, annoncé par le gouvernement précédent en 2015. Un plan qui ne prévoit aucune somme d’argent à court terme, mais seulement une intention », conclut le député de Mégantic-L’Érable, ajoutant qu’il est également « impensable » que des citoyens n’aient pas accès à internet haute vitesse dans des régions rurales en 2019.