La Coopérative des Grandes Familles pourra poursuivre son projet sur la rue de Courville.
La Coopérative des Grandes Familles pourra poursuivre son projet sur la rue de Courville.

Bonne nouvelle pour la Coopérative des Grandes Familles

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
La reprise de certains chantiers de construction résidentielle à partir du 20 avril est reçue avec un soupir de soulagement à la Coopérative des Grandes Familles de Sherbrooke. La construction des 19 logements pour familles nombreuses, rue de Courville, dans le secteur Ascot, devrait pouvoir reprendre normalement.

À lire aussi :
Un défi logistique attend le monde de la construction
Aucun compromis à faire sur la sécurité
Encore plus de techno dans l’immobilier

Julie Dionne, responsable du comité de construction, estimait que les 19 familles, qui comptent au moins cinq membres chacune, risquaient de se retrouver à la rue si les travaux ne reprenaient pas rapidement. Avec le nouvel échéancier, le retard de livraison pourrait n’être que d’une semaine. 

« Nous attendons des nouvelles de la compagnie de construction parce qu’elle doit rappeler ses sous-traitants pour tout arrimer. C’est plus compliqué qu’on pensait de refaire tout le fil, mais comme ce ne sont pas tous les chantiers qui reprendront, nous avons bon espoir que tout ira bien. Nous aurons une toute petite semaine de retard à rattraper », explique Mme Dionne. 

En sachant que le retard sera probablement limité, il devrait être possible de trouver un toit temporaire, si nécessaire, pour les familles qui devaient déménager le 1er juillet. « Au pire, si ce n’est pas complètement terminé, j’imagine qu’on pourra déménager les meubles en premier et trouver des logements d’urgence pour quelques jours. Si toute la construction avait recommencé en même temps, j’aurais été inquiète que tout le monde tire la couverte de son côté, mais la situation sur notre chantier est idéale. Il n’y a pas de danger de contamination. Les travailleurs n’auront pas de contacts entre eux. »

Julie Dionne rapporte que le dossier de la Coopérative des Grandes Familles était remonté jusqu’au bureau du premier ministre François Legault. 

« Ça fait cinq ans que nous travaillons ce projet-là. Nous sommes contents de voir qu’il se réalisera. Il nous restera maintenant à voir si nous pourrons faire appel aux services de déménageurs. »

Rappelons que 15 des familles concernées par le projet ont un faible revenu. Ces familles avaient déjà acheminé l’avis de non-renouvellement de leur bail à leur propriétaire.