Des deux propositions faites au promoteur Jacques Vallée pour réduire les impacts du passage d’une rue dans le boisé Fabi, une permettait d’éviter la coupe d’arbres dans la portion sud du parc alors que la seconde entraînait la construction d’une rue parallèle au boulevard Bertrand-Fabi dans une portion riche du boisé.
Des deux propositions faites au promoteur Jacques Vallée pour réduire les impacts du passage d’une rue dans le boisé Fabi, une permettait d’éviter la coupe d’arbres dans la portion sud du parc alors que la seconde entraînait la construction d’une rue parallèle au boulevard Bertrand-Fabi dans une portion riche du boisé.

Boisé Fabi : deux des scénarios rejetés sont dévoilés

EXCLUSIF / Des deux propositions faites au promoteur Jacques Vallée pour réduire les impacts du passage d’une rue dans le boisé Fabi, une permettait d’éviter la coupe d’arbres dans la portion sud du parc alors que la seconde entraînait la construction d’une rue parallèle au boulevard Bertrand-Fabi dans une portion riche du boisé.

La Tribune a obtenu deux des scénarios que la Ville avait soumis au promoteur en plus du plan approuvé et notarié en 2014. Dans le premier, qui semble être celui qui a été étudié jusqu’à ce que le promoteur décide de s’en tenir à l’entente de 2014, la rue qui traversera le boisé était remplacée par un passage piétonnier. La Ville obtenait une portion de terrain dans le nord du boisé, près de la rue du Haut-Bois, une portion qu’elle avait l’intention de vendre. Au sud, une rue parallèle à la rue Bertrand-Fabi était envisagée.

À LIRE AUSSI: Boisé Fabi : le promoteur Vallée livre sa version des faits

Boisé Fabi : Déçu, Tremblay blâme les «menaces de certains groupes»

Une rue traversera le boisé Fabi

Les coûts pour la Ville à court terme auraient été de 640 406 $, avec des dépenses de 2,4 M$ à moyen terme. L’entente avec M. Vallée entraîne pour sa part des dépenses de 495 573 $, sans compter les 2,25 M$ qui seront nécessaires à moyen terme. 

L’option retenue pour le développement d’un quartier autour du boisé Fabi consiste à passer la rue Claude-Léveillé à travers le parc, tel que désigné par le trait rouge.  

Parmi les inconvénients de cette option alternative, on note une percée de 76 mètres de largeur près de la rue Bertrand-Fabi, pour construire la nouvelle rue, et la nécessité d’urbaniser la rue Bertrand-Fabi plus tard. Il y aurait aussi une perte d’une partie importante du parc. L’empiètement de la rue se trouverait dans la partie écologique la plus intéressante du parc et la plus prisée par les citoyens. Un développement accru de la portion sud pourrait du même coup entraîner un empiètement plus grand dans le milieu naturel par les résidents.

Dans cette option, la Ville aurait acquis les terrains en mauve et aurait cédé celui en orange, au sud, pour le passage d’une nouvelle rue.

Une autre option qui semble avoir été écartée plus tôt entraînait des dépenses à court terme de 2 084 740 $ pour la Ville, mais de seulement 525 000 $ à moyen terme. Celle-ci prévoyait de prolonger la rue Wilfrid-Lemoine jusqu’à la rue Bertrand-Fabi pour offrir une deuxième sortie au quartier. La rue devant traverser le boisé, elle, serait devenue un passage piétonnier. On aurait profité de l’occasion pour urbaniser la rue Bertrand-Fabi jusqu’à la rue Henri-Bourassa, en ajoutant un trottoir. Cette option aurait évité de devoir couper des arbres au sud pour passer les services municipaux.

Parmi les avantages énumérés dans les documents municipaux, on cite une seule perturbation dans le couvert boisé, un couvert forestier intact qui limite l’envahissement par les espèces végétales exotiques envahissantes et la préservation de la partie écologique la plus importante du parc. 

Rappelons que le passage d’une rue dans le boisé Fabi avait été négocié en 2014 quand la Ville a acheté une partie des terrains pour les protéger. Le promoteur Jacques Vallée n’avait donc aucune obligation de discuter avec la Ville ou de considérer les options qui lui ont été proposées pour modifier l’entente de 2014.

Toujours dans les documents municipaux, les avantages de l’entente avec le promoteur sont le respect de l’entente de 2014, une circulation facilitée d’est en ouest pour rejoindre le boulevard Bourque et l’aménagement d’une rue partagée. Il sera toutefois nécessaire de faire deux percées dans le boisé, une pour la rue et une autre pour les conduites d’égout dans la portion sud. 

Les scénarios proposés au promoteur, apparemment six au total, n’avaient pas été dévoilés publiquement jusqu’à maintenant. 

Dans cette troisième option, la rue Wilfrid-Lemoine aurait été prolongée (en mauve) jusqu’à la rue Bertrand-Fabi. La portion en jaune aurait été piétonnière.