Évelyne Beaudin dénonce que le maire Steve Lussier ne soit pas passé de la parole aux actes pour certains investissements dans La Tribune.

Beaudin accuse le maire de briser une promesse

Évelyne Beaudin accuse le maire Steve Lussier d’avoir brisé une promesse faite à La Tribune. Elle soutient que le maire avait affirmé, au moment d’entériner l’abandon d’une partie des avis publics dans les journaux, que des investissements dans la version numérique du journal étaient prévus. Steve Lussier rétorque que les discussions avec le quotidien ont mené la municipalité à envisager d’autres façons de faire.

Lors du débat sur la question au conseil, en octobre 2018, « le maire et la présidente du conseil affirmaient qu’une autre solution serait mise en œuvre [plutôt que la publication d’avis publics dans la version papier]. Images et exemples à l’appui, ils nous ont dit que Sherbrooke suivrait l’exemple de Granby en affichant, sur l’application électronique de La Tribune, un lien vers les avis publics de la Ville. Un an plus tard, mon équipe et moi avons constaté que ce lien n’apparaît toujours pas... En investiguant, nous avons appris que finalement, la Ville de Sherbrooke avait changé d’idée et décidé, sans informer les membres du conseil, de ne pas mettre en place cet outil de visibilité pour les avis publics. C’est tout de même fâcheux, surtout lorsqu’on considère que les membres du conseil avaient tenu compte de cette information pour prendre leur décision... » plaide Mme Beaudin sur Facebook.

« J’espère que mes collègues du conseil, qui ont refusé la semaine dernière d’investir 15 000 $ en publicités pour aider à La Tribune dans cette période de transition, réaliseront qu’il y a là un problème réel. Ce n’est pas seulement avec un appui moral et des belles paroles que nous sauverons notre quotidien, mais avec des gestes concrets et immédiats. »

« Profitable pour tout le monde »

La chef intérimaire de Sherbrooke Citoyen publie du même coup une vidéo de la séance du 1er octobre 2018 dans laquelle le maire rapporte que « les gens pourront ouvrir la tablette et consulter les avis publics semaine après semaine ».

Interrogé sur la question, Steve Lussier rapporte que les services municipaux n’ont pas cessé de travailler sur la question dans la dernière année. « Ce n’était plus tout à fait ce que nous voulions. Il a été évoqué de plutôt mieux communiquer les éléments en lien avec nos travaux, de mettre en évidence nos chantiers et d’expliquer les trajets que pourraient emprunter les citoyens. Nous avons quand même investi 128 000 $ dans La Tribune en 2018 et 2019 n’est pas terminé. Nous ne le faisons pas par charité, mais parce que c’est profitable pour tout le monde. On ne laisse tomber personne. »

M. Lussier rappelle qu’il siège au comité des leaders qui travaillent à la relance du quotidien de la rue Roy. « Ça m’amène à penser à d’autres choses qui pourraient être faites. Ça pourrait cheminer vers d’autres idées. Si ça ne m’intéressait pas, je ne serais pas là. »

La directrice générale adjointe, Marie-France Delage, planche d’ailleurs sur les méthodes de communication de la Ville, incluant les placements dans les médias. « Elle est venue me présenter ça au comité exécutif et ça devrait passer au conseil bientôt. J’ai vu ce qui s’en vient et je n’y vois que du positif. »