Le ministre de l'Agriculture André Lamontagne , Marie-Chantale Houde, David Côté-Courchesne et Jean-Paul Houde lors de la remise des prix du Concours Caseus.

Au tour des consommateurs de faire leur part

Les produits de la Fromagerie Nouvelle-France de Racine ont encore raflé plusieurs distinctions Caseus cette semaine. Ces prix, confirmant encore que leurs fromages sont parmi les meilleurs au Québec, poussent les fromagers estriens à continuer leur beau travail, malgré la menace des produits internationaux sur nos étagères.

« Ça représente la concrétisation de tous efforts des producteurs de lait, soit notre ferme ou ceux d’autres producteurs qui nous vendent le lait, c’est le résultat ultime du bon travail qu’ils font. Ça nous dit que notre travail est bien fait. Après 9 neuf ans, on n’a pas relâché la qualité », partage la copropriétaire et fromagère Marie-Chantal Houde.

Pour le fromage de lait de brebis, la compétition ne vient pas du Québec, mais de l’Europe. Plus les fromages estriens gagnent des prix, plus ils ont une couverture médiatique, donc plus ils se font connaître.

« En France et en Europe ils ont des subventions, nous on dépend d’aucune subvention et il faut vivre avec ça. C’est pour ça qu’on ne peut pas se permettre de faire des fromages pas bons », rigole-t-elle

Pour l’instant, parmi les fromages de lait de brebis européens importés au Québec, les produits de la fromagerie Nouvelle-France se débrouillent bien.

« Présentement, on se débrouille bien parce que nos fromages sont bons et parce que notre production est encore petite, alors on arrive à combler le marché qui est capable de se permettre ce fromage-là. Mais s’il rentre au Québec des fromages d’ailleurs, c’est sûr que ça va nous affecter », explique la fromagère.

Pour l’entreprise estrienne, c’est rassurant d’être parmi les meilleurs depuis neuf ans. Les distinctions rassurent aussi les producteurs qui leur vendent le lait. Même si la fromagerie Nouvelle-France est parmi les plus petites du Québec, elle est parmi les plus primées.

L’intérêt grandissant pour l’achat local des Québécois, Mme Houde le ressent. Par contre, selon elle, le prix des aliments n’a pas suivi l’inflation normale de tous les autres biens.

« On nous a demandé à nous les producteurs d’être plus efficaces pour un même prix donné. On a tenu pour acquis que la nourriture ce n’est pas cher et que c’est facile à avoir. Nous, on fait notre entreprise parce qu’on y croit. Il y avait une demande au niveau de la population, d’offrir une gamme de fromages diversifiés. On est allés vers ce que la population demandait, là elle doit se mobiliser et nous soutenir, puis dire qu’elle ne veut pas des fromages qui viennent d’ailleurs. C’est très fragile », se défend-elle.

Distinctions

C’est leur célèbre Zacharie Cloutier qui a reçu le Caseus Argent, le deuxième meilleur fromage au Québec. En 2014, il avait gagné l’or. Cette année, c’est le Bleu D’Élizabeth de la Fromagerie du Presbytère à Sainte-Élizabeth-de-Warwick qui est revenu à la maison avec le prestigieux Caseus Or.

Le Zacharie Cloutier est aussi le vainqueur du meilleur fromage pâte ferme ou dure au lait de brebis, il remporte les honneurs dans cette catégorie depuis huit ans. Tandis que leur autre fromage La Madelaine remporte la distinction de la meilleure croûte fleurie pour une troisième fois.

Aussi, Le Pionner remporte le meilleur fromage fait d’un mélange de lait et celle du meilleur fromage au lait cru. Finalement, La Fréchette Ail et Fines Herbes gagne pour le meilleur fromage aromatisé.

Le concours Caseus sert à récompenser la crème de la crème des fromages québécois, la cérémonie de remise des prix s’est tenue jeudi soir au Musée de la Civilisation à Québec.