Danielle Berthold défendra son siège dans le district Desranleau lors des prochaines élections municipales en 2021.
Danielle Berthold défendra son siège dans le district Desranleau lors des prochaines élections municipales en 2021.

Au moins sept élus en quête d’un autre mandat

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
À un an des prochaines élections municipales, prévues le 7 novembre 2021, le portrait demeure flou à savoir si les élus en poste seront sur les rangs pour solliciter un nouveau mandat. Des seize conseillers, en incluant les conseillers d’arrondissement, cinq confirment qu’ils brigueront à nouveau les suffrages alors qu’un autre, très enclin à se présenter, se laisse encore une ouverture pour changer d’avis. S’ajoute le maire Steve Lussier, qui cherchera à obtenir un deuxième mandat.

Déjà, Danielle Berthold, Marc Denault et Pierre Avard ont annoncé au conseil municipal qu’ils souhaitent défendre leur siège dans leur district respectif, soit Desranleau, du Golf et du Pin-Solitaire. Claude Charron, dans Lennoxville, rapporte qu’il avait toujours planifié deux mandats et qu’il se portera candidat. « Je n’ai pas eu à faire de réflexion. Je souhaitais faire deux mandats à la présidence de l’arrondissement. J’ai eu des discussions avec Jennifer Garfat et Bertrand Collins (NDLR : les deux conseillers de l’arrondissement), mais je n’ai aucune garantie qu’ils ne se présenteront pas pour la présidence. »

Tant M. Collins que Mme Garfat se disent en réflexion. Le premier rapporte avoir aimé son expérience au cours des trois dernières années. « Je prendrai probablement ma décision en janvier. Je ne ferme aucune porte. »

Mme Garfat, elle, assure qu’elle ne convoite pas la présidence de Lennoxville. « Si je reviens, ce sera pour un poste de conseillère d’arrondissement. J’ai beaucoup aimé mon expérience et j’ai beaucoup appris, mais je ne suis pas complètement décidée. »


Le « oui » est pourtant sans équivoque pour la conseillère Évelyne Beaudin, seule représentante élue du parti Sherbrooke Citoyen. Conseillère du district du Carrefour, elle pourrait se laisser tenter par la mairie. « Ça doit être une décision d’équipe à Sherbrooke Citoyen. Je me baserai sur l’accueil qu’en feront les gens de mon équipe. C’est un risque que nous devons calculer. Il y a des avantages et des inconvénients. »

Seul indécis à laisser entendre que la balance penche pour un nouveau mandat, Paul Gingues rapporte que sa décision n’est pas finale, mais que « si la tendance se maintient », il sera sur les rangs dans le district de l’Université. La mairie? « Je suis encore père d’adolescents et je veux accomplir cette tâche comme il faut. Je vais me concentrer sur mon district. »

En réflexion

Comme pour plusieurs de ses collègues qui se disent toujours en réflexion, il affirme que l’hésitation vient de la lourdeur du travail d’élu et de la difficulté à gérer l’ensemble des tâches confiées aux décideurs. 

C’est notamment pour conjuguer ses obligations familiales, sa vie personnelle et son travail que le conseiller Vincent Boutin, après quatre mois loin des projecteurs, disait au début octobre se laisser du temps pour réfléchir à son avenir. « Je suis encore à la même place. J’ai beaucoup de plaisir dans mes fonctions et j’apprécie que les gens m’en parlent, mais ma décision n’est pas prise. » Avant de prendre une pause pour épuisement, d’aucuns le voyaient briguer la mairie.

Annie Godbout dit n’avoir rien à annoncer pour le moment alors que Pierre Tremblay, qui a confirmé au 107,7 être intéressé par l’investiture conservatrice dans Compton-Stanstead, prendra sa décision autour du 24 juin 2021. 

Si un collègue a laissé entendre qu’il en était à son dernier mandat, Rémi Demers avait rétorqué qu’il se laissait jusqu’à Noël pour décider de son avenir. Sa réflexion tirerait à sa fin. « Une annonce est assez imminente. Il se pourrait même que ce soit lundi. » 

Chantal L’Espérance n’est pas prête à annoncer quoi que ce soit. « Je ferai connaître mes intentions suffisamment d’avance. Il faut trouver le bon moment. »

Karine Godbout souhaite pour sa part faire le point sur son expérience et réfléchir « après les Fêtes » avant de se prononcer. La réflexion se fera notamment en tenant compte du contexte familial. 

Julien Lachance a confirmé en septembre qu’il tirerait sa révérence l’an prochain. Il faisait valoir que la patience et la passion sont moins présentes. « Je fais cette annonce maintenant, 14 mois avant l’échéance électorale, afin d’encourager des candidats et candidates à se préparer pour assurer la relève. J’encourage d’ailleurs les citoyens d’autres générations à s’impliquer en politique municipale », avait-il dit. 

Enfin, Nicole Bergeron mettra fin à sa carrière politique municipale en 2021. Elle avait déjà annoncé qu’il s’agissait de son dernier mandat il y a trois ans.

Steve Lussier - Maire