Des ajustements temporaires sont apportés à la station du Dépôt en attendant une annonce d’ici 30 jours pour régler les problèmes de congestion et de circulation automobile.

Ajustements à la station du Dépôt

La Société de transport de Sherbrooke (STS) a procédé à des ajustements à la station du Dépôt pour que soit respectée la signalisation en place. L’organisation se dit à l’écoute des chauffeurs et des utilisateurs et compte proposer avant le printemps une solution pour régler les problèmes liés à la circulation automobile dans l’aire réservée aux autobus.

La semaine dernière, les chauffeurs des autobus déploraient entre autres la circulation automobile dans les débarcadères, en plus de l’accumulation de neige et les nids de poule à la station du Dépôt.

Marc Denault, président de la STS, rapporte avoir demandé au Service de police (SPS) d’être plus présent dans le secteur. « Nous avons mis un agent de sécurité, conjointement avec Limocar, pour nous assurer le bon fonctionnement, et nous travaillons avec le SPS pour que la zone de débarcadère de 10 minutes, pour ceux qui viennent porter des colis, soit respectée. »

M. Denault parle de mesures temporaires en attendant une solution plus satisfaisante... avant le printemps. Une rencontre à ce sujet est prévue vendredi. « Une solution devrait être annoncée dans les 30 prochains jours. Il s’agit du premier hiver en cohabitation avec Limocar. Nous sommes tous sensibles aux préoccupations des utilisateurs et nous savons que nous avons des choses à améliorer. Le Service de la voirie est impliqué et ça fait partie de nos priorités. »

Le conseiller municipal ajoute que la présence de neige nuit à la visibilité de la signalisation au sol.

En quête de solutions

Chez Transdev, le directeur général pour la division Limocar, Guy Beauchesne, explique que l’entreprise a ouvert des pourparlers « pour trouver un site additionnel pour faciliter la vie des gens qui souhaitent aller porter un colis. On essaie de réagir assez rapidement. Ce serait un endroit pour déposer les colis, et nous ferions ensuite la navette vers le terminus pour l’expédition ».

M. Beauchesne n’était pas en mesure d’identifier le site où les clients pourraient aller porter les colis, mais il vise à ce que le comptoir de dépôt soit également situé près du centre-ville. « Pour l’instant, ça semble être le plus gros problème : le respect du débarcadère de 10 minutes. »

Marie-Céline Bourgault, directrice des communications et des affaires publiques pour Transdev, convient que certains automobilistes ne respectent pas la signalisation. « On constate que quelques fois, le secteur est un peu engorgé. Dans les dernières semaines, un autobus est demeuré en panne pendant une semaine. C’est certain que ça provoquait le mécontentement et que ça empêchait les autres véhicules de circuler. »

Elle ajoute qu’un superviseur est déployé dans les périodes de pointe pour s’assurer que les piétons puissent circuler en toute sécurité.

Mme Bourgault précise que Transdev est heureux de son nouvel emplacement. « C’est quand même important d’avoir un service d’autobus pour conduire les gens au centre-ville. C’est un endroit névralgique et des solutions se présenteront. »