Agression armée à l'aide d'un triporteur

Quelques heures après avoir rendu sa photo publique, le Service de police de Sherbrooke a finalement identifié un aîné qui aurait frappé une autre personne avec son triporteur avant de faire des dommages à la voiture de la victime et de quitter les lieux.

La photo du suspect avait été rendue publique vendredi matin. L’enquête pourra maintenant suivre son cours.  Il s’agit d’un geste gratuit, se désolait Martin Carrier, porte-parole du Service de police de Sherbrooke (SPS). « D’autant plus que la dame a été blessée au ventre et au genou », disait-il.

« Sans raison, il s’est mis à l’insulter et la menacer. La dame a été coincée entre le triporteur et son véhicule. »

L’incident inusité se serait produit mercredi après-midi dernier, vers 14 h, derrière un restaurant de la 13e Avenue, dans l’est de Sherbrooke. Le SPS signalait que le suspect risque des accusations criminelles d’agression armée, de méfait et de menaces.

« On se questionne sur les intentions du monsieur », ajoutait Martin Carrier.

« Ce n’est pas quelqu’un connu de nos services. »