En avril, des feux avaient aussi été allumés dans un conteneur de la clinique dentaire Portland.

Accusé de huit incendies criminels: le suspect évalué en psychiatrie

Un individu devra faire face à la justice pour y être accusé de huit incendies criminels qui auraient été allumés au cours des dernières semaines à Sherbrooke.

Daniel Joyal sera cependant évalué en psychiatrie légale avant d’être jugé.

Après le dépôt de cinq accusations, jeudi, au palais de justice de Sherbrooke, l’individu de 37 ans a été confié au département de psychiatrie légale du CHUS.

L’avocate de la défense Me Caroline St-André de l’aide juridique a demandé que l’homme soit évalué sur son aptitude à comparaître.

L’incendiaire allégué de 37 ans a été arrêté, mercredi, par les enquêteurs du Service de police de Sherbrooke.

« Il aurait été impliqué dans huit incendies criminels dans le quartier nord de Sherbrooke », explique le porte-parole du SPS, Martin Carrier.

Les gestes reprochés auraient été commis entre le 22 avril et le 1er mai dernier.

C’est cet individu qui serait à l’origine des trois incendies criminels allumés dans la nuit du 22 au 23 avril dernier.

L’incendie le plus important avait pris naissance vers 3 h 15 dans une résidence inhabitée du boulevard de Portland. Ce feu a causé pour quelque 150 000 $ de dommages.

Des feux avaient aussi été allumés dans un conteneur de la clinique dentaire Portland ainsi que dans une poubelle sur la rue King Ouest près du concessionnaire Toyota Sherbrooke.

« Des informations reçues du public et des images prises par caméra de surveillance ont permis de remonter jusqu’à ce suspect qui est connu des milieux policiers », mentionne Martin Carrier du SPS.

L’individu de 37 ans a été interrogé par les enquêteurs.

Une accusation d’avoir eu en sa possession une petite torche entre le 22 avril et le 8 mai dernier a aussi été autorisée par la procureure aux poursuites criminelles Me Gabrielle Cloutier.