Le boulevard René-Lévesque et le centre Julien-Ducharme obtiennent la part du lion dans le budget 2017.

97 M$ en immobilisation

Le maire Bernard Sévigny a annoncé que le conseil municipal n'avait jamais autant investi dans ses immobilisations en y consacrant près de 97 M$. Parmi les projets importants, notons la construction du boulevard René-Lévesque et la rénovation du centre Julien-Ducharme.
Ce sont 7 M$ qui s'ajoutent à l'enveloppe de 14 M$ déjà allouée pour la réalisation de la phase 1 du boulevard René-Lévesque. « Nous nous rendrons assurément à la rue Matisse parce que nous avons un engagement envers la commission scolaire pour la construction de l'école C à l'angle de la rue Matisse et du boulevard René-Lévesque. Pour la portion entre Matisse et Henri-Labonne, ça dépendra du résultat de l'appel d'offres et nous les connaîtrons jeudi.
« Si les chiffres sont plus hauts que ce à quoi nous nous attendons, il y aura discussion et peut-être report de la deuxième portion. Il ne s'agit pas de donner un contrat à tout prix si ça coûte trop cher pour le réaliser. Si on faisait les deux tronçons, ce serait 2,7 km de rue et trois carrefours giratoires », explique M. Sévigny.
On prévoit par ailleurs 2 M$ pour remplacer le système de réfrigération au fréon du centre Julien-Ducharme. « On va changer les bandes, l'éclairage, les chambres de joueurs. On va revamper le centre Julien-Ducharme. En même temps, nous avons un projet lié au pont des Grandes-Fourches. Si effectivement on procède rapidement pour le pont, il y aura un centre de curling à déplacer. Il y a des fonds de 500 000 $ réservés pour un centre de curling à Julien-Ducharme. »
2,2 M$ pour Well inc.
Parmi les autres investissements, 2,2 M$ sont réservés pour Well inc. « Nous voulons construire rapidement ce que nous avons annoncé. Nous sommes enlignés pour favoriser le développement. Il ne faut pas le voir à court terme. Well inc. vise la création d'entreprises innovatrices, des entreprises qui prennent de la progression et créent des postes. Ce sont donc des emplois de qualité pour les jeunes, pour qu'ils puissent rester à Sherbrooke, travailler à Sherbrooke et se réaliser à Sherbrooke. Directement, la personne qui demeure à Saint-Élie ne verra peut-être pas un impact de la démolition d'immeubles sur Wellington Sud, mais éventuellement, quand on crée des emplois de qualité, ça bénéficie à toutes les familles.
« Le bâtiment qu'on va lever en 2017, qui sera prêt au mois de mai, il y aura des entreprises dedans en juin qui engageront des gens. Certains auront un impact direct rapidement, d'autres seront des investissements à long terme. »
La Ville investit par ailleurs 250 000 $ dans un projet de bâtiment multilocatif qui sera construit dans le parc scientifique adjacent au CHUS, un projet global de 4,5 M$.
On prévoit par ailleurs 11,3 M$ pour la construction du quatrième poste d'Hydro-Sherbrooke, 15,3 M$ dans la réfection des rues et des trottoirs et 10,4 M$ pour les infrastructures d'égouts et d'aqueduc.
Le budget de Destination Sherbrooke sera majoré d'environ 250 000 $. « On en donne un peu plus à Destination Sherbrooke pour rencontrer nos obligations contractuelles. Oui ils ont des sommes accumulées, mais je pense qu'ils en ont beaucoup moins qu'avant. On leur a demandé d'utiliser les sommes qui étaient accumulées et c'est ce qu'ils ont fait au cours des dernières années », avance Bernard Sévigny. Une nouvelle mouture du plan Parcours sera présentée au conseil en janvier.
Le projet de piste de vélo de montagne au mont Bellevue a passé la rampe et entraînera des investissements de 235 000 $.
Il n'y a pas d'enveloppe pour la construction du pont des Grandes-Fourches en 2017.
Quelques investissements pour 2017
- 2,2 M$ pour la restauration du bâtiment de la Société d'histoire
- 200 000 $ pour la réalisation d'une nouvelle murale
- 500 000 $ pour l'animation nocturne des murales
- 1,3 M$ pour rénover les piscines des parcs Centennial et Alfred-Elie-Dufresne
- 250 000 $ pour le réseau cyclable