Les initiateurs du projet Audrey Pinsonneault-Grenier et Marc Nadeau, les membres du comité de soutien Daniel Lauzon et Marc Tardif, avec un bénévole de la Fondation Rock Guertin Jean-François Grégoire.

40 familles de plus seront nourries à Noël

SHERBROOKE — En 2016, Marc Nadeau et sa conjointe se sont tournés vers les Paniers de l’Espoir pour offrir un repas de Noël satisfaisant à leur famille. Ils avaient eu une dure année, la pire, et ils ont dû accepter l’aide, chose difficile pour l’orgueil. Aujourd’hui, les voilà aux commandes de leur deuxième collecte de denrées qui permettra à 40 familles de bien manger pendant les fêtes.

C’est que Marc Nadeau veut remercier la Fondation Rock-Guertin en faisant sa part, en soutenant cette cause qui lui tient tant à cœur. Il redonne au suivant et veut surtout passer un message : c’est correct de demander de l’aide.

« On est chanceux à Sherbrooke. On vit dans une communauté généreuse où les gens ne sont pas anonymes. Il y a une proximité. Tous les gens que j’ai approchés, personne ne m’a dit non », exprime-t-il, ému de voir les dons et les bénévoles augmenter depuis sa collecte de l’an dernier.

Jean-François Grégoire est bénévole pour la fondation depuis plus de trente ans, il a cessé de compter. Il insiste pour dire que de demander l’aide nécessaire est une preuve de courage pour plusieurs.

« Il n’y a aucunement de honte à demander de l’aide, même que c’est une grande force d’admettre qu’on a des difficultés. Ce n’est pas honteux, c’est de réellement vouloir s’en sortir. Ça peut arriver à tout le monde ces difficultés-là », exprime-t-il.

Cette année, Marc Nadeau et ses troupes ont amassé pas moins de deux tonnes de denrées en plus de 2165 $ en dons.

« On a commencé avec 500 portes l’an dernier. On s’est dit de commencer petit, et de grossir après. L’année d’après, on a fait 2000 portes. On avait des réponses formidables. Cette année on a été choyés, on a eu les cadets de l’escadron 67 qui sont venus, le commandant des Fusiliers nous a prêté un camion cube, on a eu des commanditaires… C’est une belle opération de générosité. »

Samedi, la cinquantaine de bénévoles s’est donc promenée aux portes précédemment sélectionnées du secteur du Carrefour de l’Estrie, à l’est de la 410, pour récupérer les dons en denrées ou en argent des citoyens.

« Il y a un monsieur sur mon trajet, j’étais avec deux cadets, il leur a donné chacun 50 $ et… un sapin de Noël! C’est touchant, c’est l’esprit festif », partage M. Nadeau.

Cette collecte de denrées est devenue une tradition pour la famille de Marc Nadeau, il assure être de retour l’an prochain, et pour les prochaines années.

« Il y a des gens qui se font refuser parce qu’on n’a pas assez de paniers… Plus que tu en as, plus que tu vas pouvoir répondre aux besoins. L’année prochaine on va probablement doubler notre territoire. L’année prochaine on va viser 4000 portes. J’espère que ça va continuer de se faire. La pauvreté fait partie du décor, il faut la combattre », termine-t-il.