La proportion de Québécois de 65 ans et plus devrait dépasser celle des moins de 20 ans dès 2022, selon l’Institut de la statistique du Québec.

2,5 M$ pour développer des façons de mieux vieillir

La proportion de Québécois de 65 ans et plus devrait dépasser celle des moins de 20 ans dès 2022, selon l’Institut de la statistique du Québec. Dans ce contexte où le vieillissement de la population s’accélère, bonne nouvelle pour la population vieillissante : trois professeures-chercheuses de l’Estrie ont reçu des subventions totalisant 2,5 M$ pour mettre en place trois projets de recherche en lien avec le vieillissement de la population afin de mieux comprendre ce phénomène et de développer des façons de mieux vieillir.

Grâce à de prestigieuses subventions octroyées par le Fonds de recherche du Québec (FRQ), Mélanie Levasseur, Nancy Presse et Véronique Provencher œuvrant au Centre de recherche sur le vieillissement (CdRV) du CIUSSS de l’Estrie-CHUS et à l’Université de Sherbrooke pourront poursuivre leurs travaux. Elles se voient chacune offrir une subvention de recherche dans le cadre de l’appel de propositions 2019-2020 de la Plateforme de financements de la recherche intersectorielle sur le vieillissement. Elles ont obtenu un financement dans les trois volets du concours : Audace, Cohorte et Living Lab. Il est exceptionnel pour un centre de recherche d’être récompensé dans chacun des trois volets.

Une équipe de 11 chercheurs dirigée par Nancy Presse a obtenu un montant de 1,5 M$ (volet Cohorte) afin de poursuivre ses travaux de recherche sur le vieillissement grâce aux données de l’Étude NuAge. NuAge est une cohorte de 1793 sujets âgés de 67 à 84 ans qui a pris forme en 2004-2005. Plus de 1000 données ont été compilées annuellement pendant 4 ans pour chacun des sujets afin de décrire notamment leur état de santé et leurs habitudes de vie. Depuis 15 ans, ces données permettent à des chercheurs d’ici et du monde entier de faire avancer les connaissances sur les facteurs qui influencent le vieillissement.

« Grâce à ce financement d’envergure, nous assurons le maintien de l’infrastructure de NuAge pour les cinq prochaines années. Aussi, notre équipe sera en mesure de recontacter les participants de l’Étude NuAge. Nous pourrons ainsi évaluer à nouveau leur condition physique et leurs habitudes de vie et identifier les facteurs qui, 16 ans plus tôt, ont été déterminants dans leur vieillissement », explique Nancy Presse.

Ce nouveau suivi permettra de positionner la cohorte NuAge comme l’une des principales cohortes de sujets âgés au monde grâce à sa longévité (16 ans) et à la richesse des informations dont elle dispose.

Véronique Provencher, en collaboration avec Dany Baillargeon, chercheur associé au CdRV, a obtenu une subvention de 899 706 $ (volet Living Lab) pour développer un outil adapté à la réalité des aînés afin de les aider à identifier le mode de transport correspondant à leurs besoins et leurs préférences.

Ce projet vise à développer un guichet unique, appelé MOBILAÎNÉS, puis à le mettre à l’essai pour aider les aînés de l’Estrie à se déplacer où, quand et comment ils le souhaitent. Pour relever ce défi, il est essentiel de réunir des aînés et des acteurs du milieu intéressés par la mobilité autour d’une démarche de recherche « livinglab », où tous partagent leurs connaissances et leurs expériences et collaborent à la création de la solution.

Mélanie Levasseur a reçu une subvention de 127 000 $ (volet Audace) pour construire une vision commune du rôle, de l’implication et de la place que les aînés devraient avoir dans la société. Elle souhaite développer un plan d’action permettant de transformer cette vision. « Le vieillissement de la population représente un défi important, à la fois pour optimiser la santé, la participation sociale et le respect des droits des individus et pour assurer l’équité et le bien-être collectifs. Afin de favoriser un parcours de vie actif et en santé des aînés, plusieurs stratégies innovantes et efficaces sont mises en œuvre », explique la chercheuse.