200 000$ pour recenser les trésors patrimoniaux sherbrookois

Alors qu'elle a pris connaissance de l'inventaire de son patrimoine immatériel au début du mois de juillet, la Ville de Sherbrooke attend, en 2018, le dépôt de l'inventaire architectural et patrimonial des bâtiments se trouvant sur son territoire. Le contrat a été octroyé à la firme Pâtri-Arch, de Québec, en mars.
C'est la même firme qui avait réalisé l'inventaire architectural et patrimonial de la rue King Est, en 2008, dans le cadre du projet Rues principales. L'exercice visait 77 bâtiments principalement situés entre la 13e Avenue et la rue Kennedy. Le présent contrat est de l'ordre de 199 999,01 $.
Les autres inventaires partiels réalisés à Sherbrooke datent d'avant 1985 et sont considérés désuets.
Selon les documents d'appel d'offres, l'inventaire présente plusieurs utilités, entre autres en permettant une meilleure utilisation de la Loi sur l'aménagement et l'urbanisme et en facilitant l'élaboration d'un règlement sur les Plans d'implantation et d'intégration architecturale. Il peut aussi constituer une base pour créer un circuit patrimonial ou pour l'ajout de panneaux d'interprétation.
Dans sa Politique du patrimoine culturel, la Ville rapporte qu'elle « ne possède pas d'inventaires exhaustifs du patrimoine bâti de tous ses secteurs, bien que ces inventaires représentent un outil de gestion nécessaire. De plus ces inventaires ne sont guère uniformes ni à jour ».
À Sherbrooke, l'exercice vise à recenser 5245 bâtiments dans des secteurs jugés essentiels, soit des secteurs patrimoniaux homogènes. Une quinzaine de secteurs non essentiels comptent pour leur part 1596 édifices qui pourraient aussi être soumis à un inventaire. La majorité des immeubles visés ont été construits avant 1945.
Plus précisément, il permettra d'évaluer l'état et la valeur des immeubles en plus d'établir un diagnostic des immeubles à valeur patrimoniale exceptionnelle. Les cimetières, les croix de chemins et calvaires, les paysages et les points de vue ne sont pas considérés dans cet inventaire.
Le mandat devra être terminé au plus tard le 30 août 2018.
En attendant que le consultant embauché par la Ville livre son inventaire, La Tribune a recensé quelques bâtiments comportant déjà une valeur patrimoniale selon le Répertoire du patrimoine culturel du Québec disponible sur le site de ministère de la Culture et des Communications. Sept sont inscrits au Registre du patrimoine culturel du Québec, sans compter le monument aux Braves, le cénotaphe de la rue King Ouest, qui compte aussi une valeur patrimoniale selon le ministère. Cinq édifices sont désignés par le gouvernement fédéral alors qu'un site, le Centre culturel et du patrimoine Uplands, a été déclaré par la Ville.