1,8 M$ pour les entreprises de Sherbrooke

Le plan d’aide aux petites et moyennes entreprises du ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon devrait permettre d’injecter 1,8 M$ dans les entreprises sherbrookoises. C’est du moins ce qu’a laissé entendre le conseiller Paul Gingues, lundi au conseil municipal, en demandant plus de précisions sur la façon dont sera administré ce programme.

Parallèlement, sans tambour ni trompette, la Ville a aussi octroyé 75 000 $ de son budget d’exploitation pour un Fonds d’urgence qui soutiendra les organismes communautaires. 

Paul Gingues a donc annoncé que la MRC de Sherbrooke recevra 1,8 M$ afin de venir en aide aux PME sur son territoire. « J’aimerais que l’on puisse connaître dans les meilleurs délais comment et par qui seront distribués ces fonds d’aide. Je souhaite qu’on élabore des critères simples, mais rigoureux pour que soit distribuée cette somme de façon transparente, juste et équitable, et ce, sur tout le territoire de la Ville. Je sais que plusieurs petits commerces du centre-ville souffrent de la situation, mais il ne faut pas oublier qu’il y a aussi des petits commerces de proximité qui souffrent tout autant dans tous les quartiers de la Ville.

« Je pense également à nos petites entreprises culturelles, qui on le sait, souffrent énormément des impacts de cette pandémie. »

Il a donc demandé que les détails du programme soient présentés rapidement au conseil municipal, ainsi que les critères d’admissibilité et l’identité de ceux qui administreront le programme. 

Le maire Steve Lussier a indiqué qu’il s’agissait d’une bonne nouvelle, mais qu’il n’avait pas encore reçu le contrat qui lui permettra de mettre en place un comité de sélection. « Il faut dire que ce ne sont pas des subventions, mais bien des prêts entre 0 et 50 000 $ par entreprise. C’est la Ville qui prendra en charge ce dossier. Nous n’avons pas encore tous les détails, mais je vois que le gouvernement est actif et qu’il y a un gain pour les petites et moyennes entreprises. » 

Aide aux organismes

La Ville instaure par ailleurs un fonds d’urgence de 75 000 $ pour les organismes communautaires. Un maximum de 21 000 $ sera octroyé à la Corporation de développement communautaire de Sherbrooke pour le projet Solidarité transport, projet qui couvre les titres de transport en autobus de ses 215 bénéficiaires pour avril et mai.

La somme restante sera répartie entre les organismes qui travaillent en sécurité alimentaire et en accompagnement des personnes vulnérables.

« La crise qu’on vit est sans précédent, et beaucoup de Sherbrookois vont se tourner vers les ressources d’aide. Le fonds d’urgence va faire du bien aux organismes et leur permettre d’aider plus de gens. En tant que communauté, il ne faut laisser personne derrière », a commenté Évelyne Beaudin, présidente du comité de développement social et communautaire.