Le site de la SAAQ rappelle que les cyclistes doivent circuler à droite de la chaussée et céder le passage aux piétons.

144 cyclistes sanctionnés depuis mai 2016

Le Service de police de Sherbrooke (SPS) a distribué 144 constats d'infraction à des cyclistes depuis le 1er mai 2016. La plupart avaient omis de respecter la signalisation ou circulaient sur un trottoir.
« À l'échelle de la population de la ville, c'est peu », fait valoir le porte-parole du SPS, Samuel Ducharme.
Il n'est par ailleurs pas possible d'obtenir des statistiques concernant les fautes commises par des automobilistes à l'endroit de cyclistes en raison du système de classement des infractions.
La collision survenue dans la nuit de vendredi à samedi entre une automobile et un cycliste, au coin des boulevards Bourque et Mi-Vallon, ravive les tensions entre les différents types d'usagers de la route, notamment parmi les commentaires recueillis sur la page Facebook de La Tribune.
M. Ducharme rappelle que le montant d'une contravention remise à un cycliste sera identique à celui que doit payer un automobiliste. Pour une infraction identique, le même nombre de points d'inaptitude sera ajouté au dossier du fautif. Par exemple, un cycliste qui grillerait un feu rouge recevrait un constat d'infraction de 100 $, en plus des frais. Trois points d'inaptitude sont associés à cette infraction.
Sensibilisation
Le porte-parole du SPS mentionne par ailleurs qu'un important travail de sensibilisation est effectué auprès des automobilistes cette année à l'échelle de la province, notamment pour le respect d'un corridor de 1,5 m pour dépasser un cycliste. « Il en a été question aussi quand nous avons commencé la campagne Sherbrooke à vélo, qui en est à sa deuxième année. »
Alors que Bon pied, bon oeil vise la sécurité des piétons aux passages leur étant réservés, Sherbrooke à vélo rappelle les règles d'usage pour un partage harmonieux de la chaussée. Le site internet de la Ville de Sherbrooke permet aux citoyens de tester leurs connaissances sur le sujet. Des activités de sensibilisation sont aussi organisées, notamment sur les pistes cyclables.
« Bon pied, bon oeil en est à sa 11e année et nous avons observé des changements significatifs après huit ans. Changer les habitudes est un travail de longue haleine. Nos policiers de la sécurité des milieux passent aussi 250 heures à patrouiller sur les pistes cyclables. Par le fait même, ils travaillent à la prévention », raconte Samuel Ducharme. 
En Estrie en 2016, 38 accidents impliquaient une bicyclette selon les statistiques de la Société de l'assurance automobile du Québec. Il s'agissait du meilleur bilan depuis 2011. Deux de ces accidents ont provoqué des blessures graves. 
Le pire bilan remonte à 2013, où 52 accidents avaient été recensés, dont un a causé un décès. Ces statistiques ne tiennent pas compte du décès de Déliska Bergeron, survenu en 2014 alors que la femme traversait la rue King Est, à l'angle du boulevard Saint-François, en marchant à côté de son vélo. Selon les statistiques de la SAAQ, aucun décès impliquant une bicyclette n'est survenu en 2014.
À l'échelle du Québec, l'an dernier, huit personnes ont perdu la vie à vélo alors que 96 cyclistes ont subi des blessures graves sur les routes.
Règles à suivre
Le site de la SAAQ rappelle que tous les vélos doivent être munis d'un réflecteur rouge à l'arrière, d'un réflecteur blanc à l'avant, de réflecteurs aux rayons des deux roues et de réflecteurs jaunes aux deux pédales. Pour les cyclistes circulant une fois la nuit tombée, un phare blanc à l'avant et un feu rouge à l'arrière sont aussi obligatoires.
Les cyclistes doivent circuler à droite de la chaussée et céder le passage aux piétons.
Les automobilistes doivent quant à eux être vigilants avant d'ouvrir leur portière lorsqu'ils sont stationnés, puisque le Code de la sécurité routière les oblige maintenant à vérifier s'il y a présence de cyclistes à proximité. Ils doivent aussi céder le passage aux cyclistes aux intersections, que ce soit un vélo circulant à leur droite ou traversant la voie qu'ils désirent emprunter.
La SAAQ rappelle qu'il ne faut pas klaxonner à l'approche d'un cycliste, puisque l'effet de surprise peut lui faire effectuer une fausse manoeuvre.
Il importe de conserver une distance de 1 m avec tout cycliste dans une zone de 50 km/h ou moins, et de 1,5 m dans une zone de plus de 50 km/h. Les automobilistes sont alors autorisés à traverser une ligne continue s'ils peuvent le faire sans danger.