Les rues des Partisans et Chauveau recevront les plus grosses sommes du budget consacré à la réfection des chaussées dans le réseau local.

10,7 M$ pour la réfection de chaussées

La Ville investira 10,7 M$ pour la réfection des chaussées au cours de l’été. Dans le réseau local, les rues des Partisans et Chauveau reçoivent les plus grosses sommes alors que les rues Duplessis et du 24-Juin sont les plus choyées dans le réseau artériel.

Caroline Gravel, directrice du Service des infrastructures urbaines à la Ville de Sherbrooke, explique que le mode de sélection des rues touchées a changé cette année.

À lire aussi: Six trottoirs supplémentaires en 2019

« Nous nous sommes bâti une matrice décisionnelle de priorisation des interventions. Cette matrice décisionnelle caractérise les rues locales en trois façons. On tient compte de différents critères, dont le nombre de véhicules qui passent chaque jour sur une rue. On tient compte de la sécurité et de l’état de la chaussée d’un point de vue technique, soit les orniérages, les nids-de-poule… Celles qu’on a prises sont celles les plus priorisées. »

Les élus ont aussi été consultés.

Ce sont donc 36 portions de rues qui subiront des travaux d’asphaltage, dont 22 tronçons de rues locales et 14 portions d’artères et de rues collectrices ou industrielles. En tout, ces travaux couvriront environ 10 km de chaussée. Avec les interventions souhaitées pour la réfection des réseaux souterrains, qui entraînent forcément une reconstruction de la chaussée, ce sont 25 km de route qui devraient être renouvelés. La Ville espère toucher environ 50 M$ pour ces travaux souterrains.

Loin du compte

Est-ce suffisant pour remettre le réseau en état?

« Pas du tout. Nous avons actuellement en état d’urgence 207 km de chaussée sur lesquels on devrait intervenir, ce qui exclut les infrastructures souterraines. On met bon an mal an 10 ou 12 km en réfection de surface en plus de ce qu’on fait en souterrain. À 25 km, c’est une bonne année cette année, mais nous sommes loin du compte. On y va au plus urgent. Il ne faut pas se leurrer, surtout avec l’hiver que nous avons eu, qui est un hiver de gel et dégel qui a été excessivement difficile pour nos infrastructures routières : on est loin de pouvoir remettre notre réseau en état. »

Patrice Grondin, chef de division en ingénierie, a précisé que les travaux toucheront environ 3 % du réseau routier et qu’il faut entre 35 et 37 ans pour intervenir sur toutes les rues sherbrookoises. La durée de vie de la chaussée est toutefois de 15 à 20 ans.

Les rues bénéficiant d’un resurfaçage sur une partie de leur chaussée sont les rues Emery-Fontaine, Édouard-Roy, des Partisans, de Gaspé, des Tourterelles, Chalifoux, des Ormeaux, Allard, de Chateaumont, Jetté, Louise, Speid, Academy, Évangéline, Aberdeen, de Kingston, Farwell, Wilson, Barton, Chauveau, Richard et Bolduc.


« Nous avons une nouvelle méthodologie cette année qui permet de donner une note à chacune des rues. »
Nicole Bergeron

Les artères sélectionnées sont Saint-Roch Sud, Hériot, Magloire, Bertrand-Fabi, Duplessis, King Est, du 24-Juin, Roy, Thibault, Alexandre et le pont Huntingville.

« Nous avons une nouvelle méthodologie cette année qui permet de donner une note à chacune des rues. Il est possible qu’il n’y ait pas de réfection dans certains secteurs, parce que nous allons aux rues les plus urgentes », signale Nicole Bergeron.

Plusieurs élus ont salué les investissements dans leur district, dont Annie Godbout qui souhaitait la réfection de la rue des Partisans depuis longtemps. « On m’avait dit qu’on attendait la fin des travaux du boulevard René-Lévesque. Puisqu’on y ajoute un trottoir, c’est une double bonne nouvelle. » Elle en a profité pour demander des aménagements physiques pour réduire la vitesse sur la rue Fortier.

Chantal L’Espérance a pour sa part souligné le piètre état de la rue de l’Ontario, entre les rues King et Dominion.

Le conseil municipal a aussi autorisé trois projets d’intervention majeurs pour une somme de 550 000 $, soit l’ajout de voies à l’intersection de la rue King Ouest et du boulevard Bertrand-Fabi et le marquage au sol à l’intersection des rues King Ouest et Belvédère Sud qui sera remplacé par des trottoirs en béton encastré.

Un projet pilote pour mettre en évidence les limites de vitesse de 30 km/h près des écoles sera mis en place près de deux écoles qu’il reste encore à identifier. Il pourrait s’agir entre autres de marquage au sol et de feux clignotants.