Sherbrooke vibrera au rythme des Jeux du Québec en 2024

Sébastien Lajoie
Sébastien Lajoie
La Tribune
Pour la troisième fois de son histoire, Sherbrooke vibrera au rythme des Jeux du Québec, alors qu’elle a obtenu la présentation de la 58e finale des Jeux d’hiver du Québec, en 2024, par SPORTSQUÉBEC, jeudi matin en conférence de presse virtuelle.

Ce n’était un secret pour personne que Sherbrooke était la seule ville en lice pour l’obtention de ces Jeux. Qu’à cela ne tienne, le comité aviseur mis sur pied par la Ville a suivi les étapes de mise en candidature une à une et il a ainsi conforté SPORTSQUÉBEC dans sa décision, confirme Julie Gosselin, présidente de SPORTSQUÉBEC.

Chaque édition accueille près de 3300 athlètes représentant 19 régions du Québec, 1200 officiels et missionnaires qui les encadrent ainsi que 2500 bénévoles qui contribuent à la réussite de cet événement.

Quatre forces

« Nous avons retenu quatre critères forts du dossier de candidature de Sherbrooke. La place des sports à Sherbrooke, d’abord. Le sport, c’est dans l’ADN de cette ville, c’est évident. Ensuite, la concertation de tous les acteurs du milieu a été clairement démontrée par le comité aviseur. L’utilisation et le partage des ressources et des différents plateaux le confirment. Également, l’expertise en organisation d’événements sportifs de Sherbrooke n’est plus à faire. Et en terminant, le parc d’infrastructures sportives disponibles, et à venir, est l’une des plus grandes forces de la candidature de Sherbrooke. Ça a surpassé nos attentes », a-t-elle précisé.

Ce sera donc la première fois que Sherbrooke accueillera la finale des Jeux du Québec d’hiver, après avoir présenté les finales des Jeux du Québec d’été en 1977 et en 1995.

Le conseiller Vincent Boutin et le maire de Sherbrooke Steve Lussier.

Rappelons que SPORTSQUÉBEC avait acquiescé à la demande de Sherbrooke de reporter cette 58e édition d’une année, elle qui était initialement prévue en 2023.

« Nous sommes extrêmement fiers de cette nouvelle. C’est un beau et grand défi qu’on va relever, et qui va nous permettre de raviver la flamme du bénévolat à Sherbrooke. Aussi, l’octroi d’une subvention de cinq millions de dollars qui accompagne cette présentation, nous allons être en mesure construire une infrastructure (un gymnase double, situé sur le plateau Sylvie-Daigle, NDLR) qui va ensuite servir à toute la population », a relancé le maire de Sherbrooke Steve Lussier.

Sherbrooke, 3e pôle sportif au Québec

« C’est un grand jour pour Sherbrooke. On parlait au conditionnel, depuis quelque temps, mais là on parle au présent et au futur. Cette nouvelle confirme notre rôle de troisième pôle sportif au Québec. Le sport fait partie de notre ADN. La concertation du milieu est forte, et le milieu est déjà prêt. On reçoit d’ailleurs des coups de téléphone de bénévoles qui se sont impliqués en 2013 et qui veulent revivre l’expérience », a dit le conseiller municipal Vincent Boutin, qui agit aussi comme président du comité aviseur.

« Les Jeux du Québec de 1995 nous ont légué le Fonds du sport et du loisir, ces jeux de 2024 nous donneront des infrastructures pour les 20 ou 30 prochaines années. »

« Maintenant, il faut tout mettre en place afin de faire honneur à notre réputation et à la confiance placée en nous par SPORTSQUÉBEC », a terminé Vincent Boutin.