La Tribune
Si certains élus de Sherbrooke ont évoqué la possibilité de fermer le site de Valoris, son directeur Denis Gélinas rétorque que quoi qu’il arrive, le site ne pourra pas être abandonné.
Si certains élus de Sherbrooke ont évoqué la possibilité de fermer le site de Valoris, son directeur Denis Gélinas rétorque que quoi qu’il arrive, le site ne pourra pas être abandonné.

Sherbrooke traitera-t-elle à nouveau le lixiviat de Valoris?

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
Valoris pourrait à nouveau acheminer de l’eau de lixiviation par camion jusqu’à l’usine d’épuration de Sherbrooke en 2020. Le centre de valorisation demande un certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement qui couvrira à la fois les années 2019 et 2020. La conseillère Évelyne Beaudin s’inquiète que Sherbrooke traite les eaux provenant d’un site d’enfouissement, alors que c’est ce que la Ville reproche à la ville de Coventry, au Vermont.