Le kayakiste Philippe Duschesneau, le président du Club nautique de Sherbrooke, Nicolas Lemay, et Ian Mortimer, directeur du développement de Canoë-Kayak Canada, ont annoncé la tenue des Championnats canadiens de canoë-kayak à Sherbrooke en 2018.

Sherbrooke sera l'hôte des Championnats canadiens de canoë-kayak

En 2013, il y a eu les Jeux du Canada. Et on se souviendra de l’année 2018 comme étant celle des Championnats canadiens de canoë-kayak, la plus grosse compétition qui aura lieu à Sherbrooke depuis ces mêmes Jeux du Canada. Le Club nautique de Sherbrooke et la Ville de Sherbrooke accueilleront près de 2000 athlètes provenant de 40 clubs du 28 août au 2 septembre.

« Il s’agit pour nous d’une annonce majeure, admet le président du Club nautique de Sherbrooke, Nicolas Lemay. C’est le plus gros événement sportif tenu à Sherbrooke depuis les Jeux du Canada. On parle de 1300 athlètes réunis en six jours et plus de 600 autres qui participeront aux Championnats canadiens des maîtres, qui auront lieu le dimanche. Ce n’est pas banal. Nous avons choisi ces dates afin d’attirer les membres des équipes nationales. C’est la raison pour laquelle nous avons repoussé au maximum la date de l’événement. »

Rappelons que Sherbrooke avait déjà organisé les Nationaux en 2009 : « L’expérience acquise nous permet de croire que ce sera une grande réussite, tant pour les participants que pour les retombées générées », a précisé Nicolas Lemay lors de la conférence de presse de jeudi.

Ce dernier espère d’ailleurs voir sept ou huit Sherbrookois se tailler une place aux Nationaux.

« Nous sommes un petit club, mais il est permis de croire qu’il y aura quelques-uns de nos membres qui se tailleront une place. Pour y parvenir, ils devront d’abord et avant tout terminer parmi les quatre meilleurs de leur épreuve aux Championnats provinciaux. »

Tout comme les Jeux du Canada, les organisateurs estiment qu’un legs sportif découlera de cet événement.

« On souhaite inspirer les plus jeunes, qui assisteront aux compétitions et qui viendront s’inscrire au Club nautique de Sherbrooke à la suite de cet événement », avance le président du Club nautique de Sherbrooke.

Une compétition prestigieuse

Les amateurs de canoë-kayak reconnaissent tout le prestige entourant les Nationaux.

« Ce rendez-vous est l’un des plus anciens événements sportifs du Canada, informe Joannie Verret de Canoë-Kayak Canada. La première édition a eu lieu en 1900. C’est l’occasion de réunir les meilleurs athlètes au pays, de remettre les différents titres nationaux, mais aussi de se rassembler et de festoyer. On présentera 134 épreuves, qui comportent un défi et un enjeu différent. Dans le passé, Sherbrooke a prouvé que le site du lac des Nations est un endroit magnifique pour tenir ce type d’événements. Ce ne sera pas seulement 1300 athlètes qui se présenteront à Sherbrooke, mais aussi leur famille et de nombreux amateurs. »

De bons souvenirs pour Duchesneau

Le Sherbrookois Philippe Duchesneau se souvient d’ailleurs très bien de sa première participation aux Nationaux.

« C’était en 2005, j’avais 15 ans. Lorsque je suis arrivé au bassin olympique de Montréal, je suis tombé sur Adam van Koeverden : quatre fois médaillé olympique, une légende du sport. C’est comme si un jeune hockeyeur rencontrait Maurice Richard. J’ai compris que tout était possible. La flamme venait de s’allumer et un rêve était né. Cela m’a amené vers les qualifications olympiques, qui étaient une idée folle lorsque j’étais plus jeune. Le Club nautique de Sherbrooke démontre une passion année après année et on peut être fier d’accueillir ces championnats. »

Un calque des Jeux du Canada

En ayant connu du succès lors de la présentation des Jeux du Canada de 2013, Sherbrooke a réussi une fois de plus à attirer une compétition d’envergure, dont l’organisation sera d’ailleurs calquée sur celle des Jeux du Canada.

« Je suis le coordonnateur de l’événement et je ne connais rien du canoë-kayak, comme bien des membres de l’organisation, a affirmé d’entrée de jeu Jean Poirier, président du comité organisateur, qui avait été bien impliqué lors de la tenue des Jeux du Canada. Quand on a approché Stéphanie Hoarau et moi afin d’organiser l’événement, nous étions d’accord à la condition de les organiser de la même façon que les Jeux du Canada, c’est-à-dire en adoptant une gestion par sites. C’est la particularité de l’organisation de cet événement. »