L’ex-premier ministre Jean Charest traitera des accords de libre-échange.

Sherbrooke courtise les entreprises américaines

Une importante délégation du New Hampshire sera à Sherbrooke mardi à l’occasion d’un sommet économique organisé par la Chambre de commerce et industrie de Sherbrooke. Ce sera l’occasion pour la région de tenter de convaincre des entreprises de venir s’installer ici.

Les accords de libre-échange seront au centre des discussions à l’Hôtel Delta. Elles font même partie de la stratégie pour attirer des entreprises américaines en Estrie.

« On va surtout initier les Américains à l’accord entre le Canada et l’Europe, indique Pierre Harvey, consultant pour le sommet économique. Une entreprise américaine qui choisirait de s’installer chez nous pourrait automatiquement bénéficier de cet accord et c’est une nouvelle façon d’attirer de nouvelles entreprises dans la région. Ce n’est pas naturel pour les Américains de développer le marché français ou le monde francophone par exemple. Ils se tournent souvent vers l’Angleterre ou l’Allemagne, mais c’est quand même un marché de près de 100 millions de personnes. »

Le sommet se déroulera à la demande du New Hampshire Canadian Trade Council.

Il y aura un panel sur les échanges biomédicaux entre le New Hampshire et l’Estrie

« Des gens de l’hôpital Dartmouth-Hitchcock seront sur place, mentionne Pierre Harvey. C’est un hôpital comparable au CHUS Fleurimont et on a des recherches conjointes notamment sur le cancer. »

Un panel se concentrera aussi sur des entreprises du Québec qui se sont installées au sud de la frontière.

Jean Charest, conférencier

L’ancien premier ministre du Québec Jean Charest donnera une conférence qui traitera des accords de libre-échange

« C’est l’initiateur de l’accord Canada-Europe et il a été très impliqué dans les accords de libre-échange à l’époque, explique M. Harvey. Il va parler du côté interne des négociations. Il était aux premières loges. Ç’a pris juste quelques minutes par courriel pour qu’il dise oui. »

L’allocution de M. Charest portera également sur l’impact des nouveaux accords (Accord États-Unis-Mexique-Canada et Accord économique commercial et global) et les opportunités d’ouverture qu’ils créent vers d’autres marchés.

Pénurie de main-d’œuvre

Sujet de l’heure, la pénurie de main-d’œuvre sera assurément abordée mardi.

« Le New Hampshire est l’état américain avec le plus bas taux de chômage en ce moment, souligne M. Harvey. C’est le plein emploi là-bas. Il y a des gens du Vermont ou du Maine qui vont travailler au New Hampshire parce que la pénurie de main-d’œuvre est vécue là-bas aussi. »

Le prêt ou le partage d’employés pourrait faire partie de la solution selon M. Harvey.

« Par exemple, le propriétaire du Groupe industriel inter-provincial de Magog, Steve Malenfant, a créé Inter USA Industrial Group à Littleton au New Hampshire. C’est tellement difficile de trouver de la main-d’œuvre qu’il a réussi à obtenir neuf visas pour que des Québécois puissent aller faire des jobs au New Hampshire à cause de la pénurie de main-d’œuvre. C’est hallucinant. » 

M. Malenfant sera sur place mardi pour parler de son expérience.