Le Festibière s’installera au parc Victoria, pour sa première édition, du 25 au 27 mai.

Sherbrooke aura son Festibière

Après Québec, Lévis et Genève, le Festibière jette son dévolu sur Sherbrooke. La Tribune a appris que l’événement vient s’installer au parc Victoria, pour une première édition, pas plus tard qu’à la fin de mai.

Selon nos informations, l’événement durera trois jours (25, 26 et 27 mai) et devrait réunir une trentaine d’exposants, dont plusieurs microbrasseries locales.

Philippe Wouters, chroniqueur de bières du Groupe Capitales Médias, devrait aussi participer aux activités et conférences.

« Je sais qu’il y a eu des pourparlers avec les promoteurs de Québec, mais j’ignore s’il y a eu confirmation de l’événement. Ce sont vraiment les organisateurs qui pourraient vous répondre », a commenté Nancy Corriveau, relationniste de presse à la Ville de Sherbrooke. Il n’a pas été possible de joindre les promoteurs hier.

Créé à Québec en 2010, le Festibière de Québec réunissait l’an dernier une soixantaine d’exposants dans le Vieux-Port de la capitale, représentant des microbrasseries de partout au Québec. L’événement compte également un volet musical et se déroule à la mi-août (l’édition de 2018 est prévue du 16 au 19 août). Plusieurs camions-restaurants participent au festival.

Un peu comme pour la Fête des vendanges de Magog-Orford, l’accès au site du Festibière est gratuit, mais il faut faire l’achat d’un verre de dégustation ainsi que de jetons pour pouvoir goûter aux différents produits.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les organisateurs du Festibière de Québec ont le vent dans les voiles : l’an dernier, ils ont créé une autre édition, à Lévis cette fois, durant la fête du Canada, et une deuxième édition est aussi annoncée cette année, aux mêmes dates. Ils ont également fait un saut à l’international en lançant un Festibière à Genève, en Suisse, et une deuxième édition est aussi prévue en juin de cette année.

En 2016, les microbrasseries de la région touristique des Cantons-de-l’Est, au nombre d’une quinzaine, ont créé une carte des différents établissements de la région, de Farnham à Asbestos.