Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Sherbrooke: 26 constats d'infraction distribués depuis le 23 décembre

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Article réservé aux abonnés
SHERBROOKE - C’est une moyenne de deux constats d’infraction liés au non-respect des consignes sanitaires liées à la COVID-19 qui ont été émis par le Service de police de Sherbrooke durant la période des Fêtes.

Dans un bilan dressé, lundi, le SPS indique que 26 constats d’infraction ont été donnés entre le 23 décembre 2020 et le 3 janvier 2021.

« Ce sont principalement des constats pour le non-respect de la consigne pour le port du masque et pour les rassemblements. Nous n’avons pas rencontré de situation hors de l’ordinaire où il y avait des rassemblements majeurs », explique le porte-parole du SPS, Martin Carrier.

C’est une somme de 1000 $ plus les frais applicables que les personnes prises en infraction devront assumer pour régler leur constat d’infraction lié à la COVID-19.

« Le nombre de constats émis est semblable aux autres villes si l’on compare en proportion de la population », mentionne le porte-parole du SPS.

Lors de cette période de festivités dans une année hors de l’ordinaire, le SPS a reçu 68 appels liés au non-respect des consignes sanitaires.

« Nous avons reçu des plaintes pour des situations où plusieurs véhicules se trouvaient dans le stationnement d’une propriété. La situation était justifiée par la visite d’une personne seule ou d’enfants étudiant à l’extérieur qui se trouvaient chez leurs parents pour la période des Fêtes », indique le porte-parole du SPS.

L’interdiction des rassemblements a aussi eu un impact direct sur le nombre de personnes qui se sont retrouvées sur la route avec les capacités affaiblies par la drogue ou l’alcool.

Drogue et alcool au volant

Le SPS n’a intercepté aucun conducteur en infraction sur les routes dans le cadre de l’opération concertée pour freiner la conduite avec les capacités affaiblies par la drogue et l’alcool.

Du 27 novembre 2020 au 4 janvier 2021, le SPS a effectué six barrages routiers. Sur les 275 automobilistes vérifiés, aucun ne se trouvait en infraction.

Au cours de la période de Noël 2019, soit du 28 novembre 2019 au 2 janvier 2020, le SPS a effectué dix barrages pour l’alcool. Un total de 1410 véhicules avaient été vérifiés et deux personnes avaient été arrêtées. Trente-deux autres conducteurs avaient été arrêtés lors de patrouilles régulières lors de cette période.