Affaires

Cannabis : Neptune conclut une entente avec une entreprise du secteur

Alors que la légalisation de la marijuana est annoncée pour l’automne prochain, Neptune Technologies & Bioressources conclut une entente avec une importante entreprise dans le secteur des produits à base de cannabis.

Le partenariat pluriannuel renforcera les capacités de Canopy Growth en matière d'extraction, de raffinage et de formulation de produits à base d'extraits de cannabis.

Lire aussi: Cannabis: un go pour CannaSher et Neptune

Neptune prévoit produire du cannabis avant l’automne 2018

Neptune injecte 5 M$ à l'usine de Sherbrooke

Rappelons que Neptune a récemment adapté son usine de Sherbrooke à l'extraction d'huile de cannabis.

«Cette entente, assortie de volumes minimums garantis, mettra à contribution les dizaines d'années d'expérience de Neptune en matière d'extraction, de purification et de formulation de produits distinctifs scientifiquement fondés et à valeur ajoutée », a déclaré Michel Timperio, président de la division Cannabis de Neptune.

« Les produits à base d'extraits représentent l'avenir de l'industrie mondiale du cannabis, et nous nous donnons les moyens de renforcer sensiblement nos capacités de production afin de saisir les débouchés dans ce domaine», a déclaré Mark Zekulin, président de Canopy Growth.

«Nous avons été les premiers à lancer les gélules à base d'extraits de cannabis, et cette entente va nous aider à élargir notre catalogue de produits assimilés. Nous pourrons ainsi répondre à la demande de ces segments de marché en expansion en adaptant nos opérations à une production plus diversifiée. »

Canopy Growth vise à combler la demande des patients et des consommateurs du Canada et du monde entier. Grâce à cette entente, Canopy Growth va diversifier encore davantage sa plateforme de production et renforcer l'intégration dans le secteur du cannabis québécois.

«La capacité de production existante de Neptune viendra compléter la capacité d'extraction de Canopy Growth afin de répondre aux besoins d'extraction de la plus grande plateforme de production de cannabis au monde totalisant 5,6 millions de pieds carrés », a ajouté M. Zekulin, dans un communiqué de presse.

L'entente est un jalon majeur de la stratégie de Neptune dans le secteur du cannabis. «Elle appuie notre repositionnement sur des marchés mondiaux plus vastes caractérisés par la croissance. Neptune a fait sa réputation avec des produits de première qualité pour le secteur de la santé naturelle et elle est bien positionnée pour mettre à profit son savoir-faire pour les produits du cannabis », note Jim Hamilton, président et chef de la direction de Neptune.

La Ville de Sherbrooke a autorisé récemment un projet de Neptune Technologies et Bioressources de transporter ses activités de recherches effectuées sur la rue Comtois dans ses installations du 795, rue Pépin. La compagnie souhaite utiliser sa technologie pour extraire de l'huile de cannabis.

En novembre 2017, on apprenait que l’entreprise aller donner une nouvelle orientation à son usine de Sherbrooke, site d'une explosion mortelle il y a cinq ans. Celle-ci servait à produire de l'huile de krill.

L'entreprise, dont le siège social est situé à Laval, confirmait un investissement de cinq millions $ pour la conversion de ses installations du parc industriel.

Sherbrooke

Une traverse piétonne originale au centro

Une traverse piétonne originale a fait son apparition au centre-ville de Sherbrooke, dans la rue Wellington Nord.

Les simples bandes jaunes transformées en œuvre d’art sont situées près de l’hôtel de ville, à courte distance de l’intersection avec la rue Frontenac. L’idée émane de Destination Sherbrooke et l’œuvre a été réalisée avec l’artiste Boris Biderdzic. 

Elle vise à agrémenter la visite du centre-ville et à encourager sa découverte. Il s’agit d’un projet-pilote, si bien que la traverse originale sera la seule en son genre cet été. 

L’équipe de Destination Sherbrooke affirme avoir d’autres idées du genre et souhaiterait répéter l’expérience dans le futur. L’œuvre a été réalisée à partir de recyclage de peinture de la division de la voirie de la Ville de Sherbrooke et aura la même durée de vie que le lignage sur la voie publique. 

Sherbrooke

Le plus gros événement sportif depuis les Jeux du Canada de 2013

Canoë-Kayak Canada aime beaucoup Sherbrooke et son Lac des Nations.

Voilà pourquoi c'est Sherbrooke et son lac en pleine ville qui ont été choisis afin d'accueillir le Championnats canadiens de canoë-kayak de vitesse et les Championnats canadiens des maîtres, du 28 août au 2 septembre.
Sherbrooke a déjà accueilli cette compétition, en 2009, en plus d'ouvrir son plan d'eau pour les mêmes disciplines sportives, lors des Jeux du Canada de 2013.
«Ce sont quelque 2000 athlètes provenant de partout au pays qui vont débarquer chez nous pour l'occasion. Avec les entraîneurs et les accompagnateurs, on parle d'environ 4000 personnes. Ce sera donc le plus gros événements sportif à être présenté à Sherbrooke depuis 2013», a fièrement souligné le président du Club nautique de Sherbrooke, et président du comité organisateur de l'événement, Nicolas Lemay.
Les représentants de quelque 40 clubs de partout au Canada participeront, pendant six jours, à plus de 300 courses.
«On y travaille depuis deux ans. Une compétition d'envergure de la sorte nous permettra de mieux faire connaître notre sport, de faire un legs au Club nautique, mais aussi de contribuer à d'importantes retombées économiques pour la ville. Déjà, on confirme quelque 1800 nuitées pour l'événement, et certains clubs doivent même regarder à l'extérieur de la ville pour se loger», a poursuivi M. Lemay.
Les membres de l'équipe nationale de canoë et de kayak seront présents.
L'admission aux compétitions et au site sera gratuite.
Plusieurs athlètes Sherbrookois et Estriens pourront décrocher leur laissez-passer pour cette compétition nationale lors des Championnats provinciaux, qui se dérouleront à Shawinigan, au début du mois d'août.


Sherbrooke

Déménagement des communautés religieuses: 155 postes seront supprimés

SHERBROOKE - Si les membres de trois communautés religieuses apprenaient la semaine dernière qu'ils seraient relocalisés dans une résidence pour aînés, 155 employés apprenaient du même coup que leurs postes seraient supprimés. Plongés dans l'incertitude, ces derniers pourront cependant tenter leur chance au sein du Groupe Lokia, le promoteur de la nouvelle demeure.

Actuellement, les Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus (FCSCJ) emploient un peu plus de 115 personnes, à temps plein et à temps partiel (infirmières, gardiens de sécurité, préposés aux bénéficiaires, personnel d'entretien). À la suite de l'annonce du déménagement, la congrégation a eu la lourde tâche d'annoncer à ses salariés qu'ils seraient sans emploi dès le 15 novembre 2019.

Lire aussi: Début des travaux pour le nouveau toit des communautés religieuses

Trois communautés religieuses sous un même toit

« Aujourd'hui, parce que nous vivons une décroissance constante et persistante, nous devons conclure que le maintien de nos services sous la forme actuelle ne convient plus à nos besoins. Pour cette raison, nous avons pris, à contrecœur, la décision de mettre fin aux activités du campus et par voie de conséquence, le licenciement des salariés occupant les postes nécessaires au fonctionnement des unités [au couvent actuel] », annonce l'avis de cessation d'emploi remis aux employés des FCSCJ et dont La Tribune a obtenu copie.

Chagriné, un membre anonyme du personnel a tenu à commenter la chose. « Ce que je trouve dommage, c'est qu'on nous dit qu'on aura la chance d'appliquer sur les postes de la nouvelle résidence, mais qu'il n'y a rien de garanti. On se fait montrer la porte, même après plusieurs années en poste », a confié cette personne en entrevue.

Actualités

Le Food-Truck des pompiers et le restaurant l'Empreinte s'associent

Entente gagnant-gagnant entre le Food-Truck des pompiers de Sherbrooke et le restaurant l’Empreinte soignée pour le plus grand bénéfice des enfants.

Devant refuser jusqu’à cinq contrats d’événement par semaine, Ghislain Déry, qui coordonne le camion de cuisine de rue au profit de la campagne de jouets des pompiers, s’est joint à Daniel Charbonneau de L’Empreinte afin de répondre à la demande.

Sherbrooke

Un permis obligatoire pour faire exploser des feux d’artifice

On doit se munir d’un permis pour faire exploser des feux d’artifice domestiques à Sherbrooke. À la veille des festivités de la Fête nationale et de la fête du Canada, la Ville fait valoir qu’il est interdit d’utiliser des pièces de pyrotechnie sans avoir obtenu un permis .

Les contrevenants s’exposent à une amende de 50 $ à 2000 $ pour une personne physique et de 50 $ à 4000 $ pour une personne morale.
Le permis est délivré gratuitement par le Service de protection contre les incendies après qu’un inspecteur ou une inspectrice ait vérifié que l’utilisation de ces pièces se fera dans le respect du règlement municipal, souligne-t-on.
On doit respecter quelques conditions d’utilisation, comme de compter une superficie minimale dégagée du terrain de 900 mètres carrés (30 m X 30 m). Aucun matériau, débris ou objet pouvant constituer un risque d’incendie ne doit se trouver sur le terrain. De plus, une base de lancement doit être délimitée à une distance minimale de 15 mètres des bâtiments.
La vitesse du vent ne doit pas excéder 30 km/h et une source d’eau suffisante pour éteindre un début d’incendie doit être disponible près de la zone de lancement.
Pour obtenir un permis de feux d’artifice domestiques, la population est invitée à téléphoner au 819 821 5517.


Sherbrooke

Début des travaux pour le nouveau toit des communautés religieuses

Les travaux sont déjà enclenchés pour la construction de la résidence pour aînés qui accueillera les Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus, les sœurs Missionnaires de Notre-Dame des Anges, les Missionnaires d'Afrique (Pères Blancs) ainsi qu'une centaine d'autres résidents.

Le Groupe Lokia a mis en branle, jeudi dernier, la démolition de plusieurs bâtiments situés au coin des rues Galt Est et Bowen Sud. Le lot avait été acheté aux Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus, qui avaient scindé leur terrain en deux à cet effet.

Lire aussi: Trois communautés religieuses sous un même toit

Ainsi, une partie du couvent, une petite maison, un garage ainsi qu'une remise, tous appartenant autrefois à la communauté religieuse, sont en cours de démolition.

Rappelons que le 12 juin dernier, les trois communautés religieuses annonçaient leur déménagement vers ce nouveau projet immobilier dont la valeur est évaluée à 30 M$.

La résidence dernier cri comptera 250 unités. Les locataires auront entre autres à leur disposition des espaces communs, un garage intérieur, une pharmacie, un bureau de médecin ainsi qu'une piscine, le tout «à prix compétitif pour le marché sherbrookois», selon Dr Guy Tremblay, président du Groupe Lokia.

En ce qui concerne les communautés religieuses, elles ont fait la demande additionnelle d'espaces privés, comme des oratoires. La chapelle sera partagée par tous, mais les vocations des groupes demeureront distinctes.

Actualités

Le VamUdeS triple champion mondial du drone

Le groupe VamUdeS (Véhicules aériens miniatures de l’Université de Sherbrooke) n’est pas prêt de céder son titre de champion du monde en conception de véhicules aériens autonomes. Pour une troisième année consécutive, l’équipe est montée en première place du podium à la compétition AUVSI SUAS, qui se tient chaque année dans l’État du Maryland.

VamUdeS a dû défendre son titre contre 68 équipes d’étudiants provenant des quatre coins de la planète. Des universités de haute renommée, comme Harvard et Stanford, y étaient aussi représentées.

Sherbrooke

Personnel politique: Beaudin se tourne vers le Service juridique

Le débat que souhaitait Évelyne Beaudin à propos de la présence de son personnel politique aux ateliers de travail à huis clos, à l’hôtel de ville, n’a finalement pas eu lieu. Et c’est Mme Beaudin elle-même qui a demandé le retrait du sujet de l’ordre du jour.

C’est que la conseillère municipale du parti Sherbrooke Citoyen a choisi de s’en remettre, pour le moment, au Service des affaires juridiques de la Ville. Elle lui demande d’analyser l’avis juridique qu’elle a fait produire sur la question.

Lire aussi: Personnel politique : Beaudin présente un avis juridique

Sherbrooke

La Ville devra prendre un virage jeunesse

Le défi de la Ville de Sherbrooke sera d’attirer de jeunes travailleurs vers des postes de gestion pour remplacer les départs à la retraite. C’est le constat que dresse le directeur général, Daniel Picard, à la lumière du rapport de la vérificatrice générale.

La Ville lancera par ailleurs un processus de vérification pour dépister les sommes en trop versées à des fournisseurs et cherchera à mieux encadrer ses organismes paramunicipaux.