Sherbrooke

Les jeunes demandent des points de dépôt pour les bouteilles de vin

Les enjeux environnementaux ont été au cœur du débat mercredi à l’hôtel de ville de Sherbrooke. Les 17 jeunes de quatrième et cinquième secondaire du conseil municipal jeunesse (CMJ) ont recommandé à la Ville de mettre en place un projet pilote afin d’instaurer des points de dépôt du verre à certains endroits stratégiques de Sherbrooke.

Les bouteilles de vin, que les gens envoient au recyclage, constituent l’une des sources de gaspillage les plus importantes du verre.

« Le verre est une matière qu’on devrait plus utiliser et plus valoriser, explique Juliette Ferland qui est en secondaire 5 à l’école Mitchell-Montcalm. On met beaucoup de bouteilles de vin au recyclage ou des pots de confiture. Quand on jette le verre dans le recyclage, on peut contaminer les autres objets si le verre se casse. »

Le conseiller municipal Vincent Boutin, qui présidait ce conseil jeunesse pour la 5e année de suite, estime que le projet a de bonnes chances d’aboutir.

« J’en ai déjà parlé avec Karine Godbout qui préside le comité environnement, souligne-t-il. Il faut monter un dossier, mais l’idée du projet pilote a rallié beaucoup de gens. Il y a quelques années le conseil jeunesse avait fait une recommandation de rendre légale l’utilisation du longboard sur les rues et les pistes cyclables. Et quelques mois plus tard, on avait autorisé le longboard en suivant les recommandations. J’ai bon espoir qu’on va pouvoir faire du millage sur le projet pilote des cloches de verre. »

Le CMJ, piloté par le Carrefour de solidarité internationale depuis 2011, a proposé plusieurs autres actions mercredi, toutes concernant l’environnement. Les 17 adolescents recommandent entre autres de favoriser l’utilisation du transport en commun en modernisant les équipements et les méthodes de paiement utilisés par la STS et en instaurant une tarification avantageuse pour les élèves du secondaire, de mettre en place des incitatifs afin de favoriser la plantation de nouveaux arbres et la construction de toits verts et d’évaluer la possibilité de mettre en place un système public de vélos électriques.

« Il y a une urgence d’agir surtout au niveau des changements climatiques, estime Juliette Ferland. En tant que jeunes qui vont peut-être vivre les conséquences, c’est vraiment important pour nous d’en parler. »

« On sent que les jeunes étaient préparés et qu’ils avaient étudié leur dossier, résume pour sa part Vincent Boutin. Chaque année je suis surpris par la qualité des interventions et la profondeur des argumentaires de nos jeunes. »

L’ensemble des recommandations sera officiellement déposé lors de la séance du conseil municipal le 6 mai prochain.

« J’ai trouvé ça enrichissant de voir les rouages de la politique municipale, conclut Juliette Ferland. On n’en parle pas beaucoup, on parle plus de la politique provinciale et fédérale. C’est intéressant de voir que les villes peuvent apporter leur changement aussi. On va suivre ça de près. »

Actualités

Une nouvelle DG pour la Fondation de l’UdeS

La Fondation de l’Université de Sherbrooke a une nouvelle directrice générale. Il s’agit de Catherine B. Bachand, qui était, jusqu’à sa nomination, membre du cabinet de relations publiques National. Elle a aussi œuvré pendant cinq ans au sein de l’Organisation non gouvernementale One Drop, créée par le fondateur du Cirque du Soleil, Guy Laliberté.

Outre ses fonctions de directrice générale, Mme Bachand assumera aussi le rôle de chef de la direction de la Fondation en plus de diriger le Service des relations avec les diplômés.

Affaires

Essence : une deuxième hausse importante en avril

Les automobilistes estriens doivent subir une deuxième hausse importante du prix de l’essence en moins d’un mois.

Jeudi matin, plusieurs stations-service affichaient 1,41 $ le litre dans la région. Il s’agit donc d’une augmentation de 10 ¢ d’un coup.

Il fallait s’y attendre. Selon le CAA-Québec, le « prix réaliste » pour l’Estrie se situait à ce niveau depuis quelques jours.

Jeudi en milieu de journée, certains détaillants vendaient toujours à 1,31 $ le litre de carburant ordinaire.

À la mi-avril, la hausse était de 9 ¢. Le « prix réaliste » se situait alors à 1,32 $ le litre.

Rappelons que le prix avait augmenté de 1,19 $ à 1,22 $ en Estrie vers la fin du mois de mars.

La pression à la hausse semble aussi forte actuellement dans les régions voisines de l’Estrie.

Toujours selon le CAA, le prix moyen à la pompe se situe à 1,36 $ en Montérégie, alors que le « prix réaliste » est à 1,42 $.

Au Centre-du-Québec, on est à 1,29 $, mais on peut s’attendre à une majoration des prix au détail. Le « prix réaliste » est à 1,38 $. 

Sherbrooke

Le pont Jacques-Cartier ferme lundi pour un mois

C’est à partir de lundi que le pont Jacques-Cartier à Sherbrooke sera complètement fermé en raison de travaux de réfection entamés depuis le 15 avril dernier.

Selon le ministère des Transports du Québec (MTQ), la structure majeure sera fermée à la circulation automobile du 29 avril au 31 mai inclusivement. Un détour d’environ 5 km sera mis en place via les rues King Ouest, Belvédère Sud et Galt Ouest.

Durant cette période, les piétons et les cyclistes à pieds pourront continuer d’emprunter la structure en toute sécurité. L’accès aux rues et aux commerces situés au nord du pont ne sera pas affecté par cette fermeture puisque la zone de travaux débutera à environ 100 mètres au sud de la rue Tracy, à la hauteur où les deux voies en direction sud fusionnent en une seule, précise-t-on. 

Le MTQ sollicite la collaboration des usagers en leur demandant de planifier leurs déplacements. 

« Le détour étant situé sur des artères stratégiques du réseau municipal, des ralentissements sont à prévoir durant les heures de pointe », souligne-t-on dans un communiqué de presse. « Conscient que la fermeture du pont Jacques-Cartier aura des impacts sur la circulation, le MTQ demande aux usagers de faire preuve de patience et de planifier leurs déplacements en conséquence. »

Des panneaux à messages variables ont été installés à différents endroits stratégiques du réseau. De plus, les usagers peuvent suivre l’évolution du chantier sur le site web Québec 511.  

Les usagers du transport en commun sont, quant à eux, invités à consulter le site web de la Société de transport de Sherbrooke afin de connaître les itinéraires alternatifs mis en place durant la fermeture.  

Du 1er au 29 juin, on reviendra à la configuration qui permet le maintien de la circulation sur des voies rétrécies.

Ces entraves peuvent être modifiées ou annulées en raison de contraintes opérationnelles ou des conditions météorologiques, note-t-on.

Rappelons que ces interventions comprennent notamment le parachèvement des travaux commencés l’an dernier, et qui n’ont pas pu être terminés en raison des conditions météorologiques défavorables.

Sherbrooke

La rivière Magog en baisse, mais Hydro reste sur ses gardes

Les nouvelles sont bonnes pour les riverains de la Magog à Sherbrooke. Le niveau de la rivière était à la baisse jeudi matin.

Pendant que le niveau du lac Memphrémagog est demeuré stable, celui de la rivière Magog était en baisse de neuf centimètres, signale-t-on dans un communiqué de presse. La même diminution a été enregistrée le long de la rivière où certains terrains ont été inondés.

Rappelons qu’Hydro-Sherbrooke a dû ouvrir les vannes de son barrage Rock Forest, mercredi avant-midi, afin de faire diminuer le niveau des lacs Magog et Memphrémagog. 

Le Service d’Hydro-Sherbrooke note également que le niveau de la rivière Magog est en baisse de 15 centimètres à la hauteur du pont Jacques-Cartier. 

Mercredi, des pompiers du Service de protection contre les incendies de Sherbrooke (SPCIS) ont visité les résidences des secteurs à risques afin de répondre aux questions des citoyens. À la Ville de Sherbrooke, on ne signale pas d’infiltration d’eau chez les riverains ciblés par la hausse du niveau. On répète que c’est la responsabilité des propriétaires de sécuriser leur maison, avec des sacs de sable par exemple.

« Ce sont de bonnes nouvelles. Nous maintiendrons les barrages ouverts et nous demeurerons vigilants au cours des prochains jours, alors que l’on prévoit des accumulations de pluie », explique Christian Laprise, directeur d’Hydro-Sherbrooke.

Parce que les riverains ne sont peut-être pas au bout de leur peine. Environnement Canada a émis un « bulletin météorologique spécial » pour la région de l’Estrie. On prévoit d’importantes précipitations de pluie.

Une dépression en provenance du Texas s’intensifiera en traversant les Grands Lacs vendredi. Les précipitations générées par ce système atteindront le sud du Québec dès vendredi en mi-journée et s’intensifieront au cours de la nuit suivante tout en se propageant vers l’est, signale la société d’État. 

De 20 à 40 millimètres de pluie sont attendus le long de la vallée du Saint-Laurent entre Montréal et Charlevoix et au sud, ainsi que sur la vallée de l’Outaouais. Les quantités de pluie pourraient atteindre jusqu’à 50 millimètres sur certains secteurs au nord du fleuve Saint-Laurent.

Combinée à la fonte de la neige au sol, la pluie devrait accélérer le processus de crue printanière.

Sherbrooke

Une année record de cônes orange

Les automobilistes sherbrookois n’ont pas fini de contourner les cônes orange et de faire des détours. On assistera en 2019 à une année record en termes de chantiers routiers à Sherbrooke.

Le personnel municipal et des entreprises privées devraient réaliser plus de 121 chantiers majeurs sur l’ensemble du territoire sherbrookois. Ces travaux, planifiés d’avril à novembre, sont évalués à plus de 46,6 M$.  À cela s’ajouteront plusieurs dizaines de chantiers de moindre envergure, pour un total de plus de 200 interventions de voirie,  a-t-on annoncé jeudi avant-midi.

« Nos infrastructures routières sont en mauvais état et nous devons investir massivement pour les améliorer, tout en respectant la capacité de payer des contribuables sherbrookois. La population n’aura jamais vu autant de chantiers sur notre territoire»,  a indiqué le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, lors d’une conférence de presse.

«J’invite les automobilistes, les cyclistes et les piétons à faire preuve de patience, de compréhension et de collaboration au cours des prochains mois.»

À titre comparatif, en 2018, la Ville a réalisé 171 chantiers, pour un investissement de 36,6 millions $, soit dix millions de moins que cette année, a fait remarquer la directrice du Service des infrastructures urbaines, Caroline Gravel.

« Nous serons plus présents que jamais sur le territoire sherbrookois. Quatre chantiers majeurs auront des répercussions importantes sur la circulation et ils nécessiteront une attention particulière de la part des automobilistes », dit-elle.

«Nous arrivons à sommet de ce que nous pouvons accomplir en nombre de chantiers avec nos équipes et en capacité de payer pour les travaux.»

Quatre importants chantiers retiendront l’attention au cours des prochains mois et vont du même coup occasionner des problèmes de circulation.

Le pont Jacques-Cartier : sera notamment fermé pendant un mois à partir du lundi 29 avril.

Au coin King Ouest et Bertrand-Fabi, il y aura ajout d’une deuxième voie de virage à gauche de la rue King Ouest vers la rue Bertrand-Fabi et travaux de réfection de la rue Bertrand-Fabi, entre les rues King Ouest et des Vétérans. Ces travaux à l’intersection la plus achalandée de la ville devraient commencer dans la semaine du 21 mai.

Le 5 août, on procédera à la reconstruction des infrastructures souterraines et de la chaussée sur la rue des Grandes-Fourches Nord, entre la rue King Ouest et la bretelle de la rue Frontenac, ainsi que sur la rue Meadow. Ces travaux auront des répercussions sur les stationnements Webster, de la Grenouillère et de la Maison du Cinéma. Mme Gravel fait remarquer on donnera le coup d’envoi du chantier après deux événements populaires majeurs  du centre-ville, soit le Sherblues et Bouffe ton Centro.

On ne tient pas compte des 19,7 M$ requis pour le chantier de construction du pont des Grandes-Fourches, qui commencera à la fin de cet automne ou au début de 2020.

Le dernier chantier majeur se déroulera dans le secteur Lévesque et Saint-François, où il y aura  réfection des infrastructures souterraines de la rue Lévesque. La rue Saint-François devra être complètement fermée pendant quelques jours à la hauteur de la rue Lévesque. L’échéancier de ce chantier sera précisé ultérieurement, ajoute-t-on.

Mme Gravel note que le budget de réfection de surface de chaussées a été augmenté de près de 3 M$ cette année pour atteindre 10,2 M$.

Afin de minimiser les répercussions de l’ensemble des travaux effectués d’ici l’automne, la Ville de Sherbrooke invite les citoyens à consulter fréquemment la carte interactive disponible à sherbrooke.ca/travaux.

Cette carte, lancée l’an dernier, permet de voir la totalité des chantiers planifiés et effectués sur le territoire sherbrookois, pratiquement en temps réel. Les automobilistes peuvent donc facilement visualiser toutes les entraves routières susceptibles de retarder leurs déplacements. Par ailleurs, la Ville de Sherbrooke maintient les moyens de communication qui ont fait leurs preuves ces dernières années auprès de la population, des commerçants et des commerçantes ainsi que de ses différents partenaires.

Plusieurs ont encore frais à la mémoire les problèmes rencontrés aux abords des chantiers routiers l’an dernier, quand des signaleurs ont été ciblés par des automobilistes impatients. On veut limiter le nombre de ces événements malheureux cette année, a insisté M. Lussier.

Afin d’assurer la sécurité de tous, la Ville de Sherbrooke abaissera de 20 km/h la limite de vitesse aux abords de tous ses chantiers routiers majeurs. Aussi, les amendes pour des excès de vitesse seront automatiquement doublées, conformément au Code de la sécurité routière. Le Service de police de Sherbrooke assurera une présence policière soutenue afin que les automobilistes respectent la limite de vitesse affichée. 

Les chantiers qui feront l’objet d’une surveillance policière accrue seront annoncés, notamment lors des points de presse hebdomadaires portant sur les travaux routiers ainsi que sur la carte interactive disponible à sherbrooke.ca/travaux. Une campagne publicitaire viendra également appuyer cette démarche de sécurité routière au cours des prochains mois.

« L’an dernier, nous avons malheureusement vécu plusieurs problèmes de sécurité impliquant des signaleurs et des automobilistes, sans compter les risques accrus pour nos travailleurs et travailleuses», se désole le maire. 


justice

Un grand-père abuseur devant le tribunal

SHERBROOKE - Un grand-père accusé de divers gestes à caractère sexuel sur deux de ses petites-filles se retrouve devant le tribunal.

L'individu de 73 ans de Sherbrooke a comparu, mercredi, devant le juge Érick Vanchestein de la Cour du Québec, au palais de justice de Sherbrooke.

Six accusations ont été portées contre lui relativement à des gestes qui auraient été perpétrés à l'endroit de deux de ses petites-filles, alors qu'elles étaient âgées entre 7 et 10 ans.

Des accusations d'incitation à des contacts sexuels et de contacts sexuels ont été déposées relativement à une première victime alléguée, entre le 1er janvier 2010 et le 1er juin 2014. Le grand-père aurait profité de la présence de la fillette à sa résidence le matin, le midi et lors des congés d'école pour effectuer les attouchements sexuels à la victime alléguée.

Il l'aurait forcée à s'asseoir sur lui à de nombreuses reprises pour assouvir ses bas instincts.

Une autre petite-fille de l'accusé aurait aussi été agressée entre août 2008 et juin 2015.

Les gestes en cause auraient aussi été commis à Sherbrooke.

Comme le permet la loi, l'accusé était représenté par son avocate Me Michèle Lamare-Leroux de l'aide juridique pour sa comparution devant le tribunal.

Le dossier a été reporté au 4 juillet.


Justice et faits divers

Tentative de meurtre: le SPS recherche un adepte des arts martiaux

Plus d’une année après un événement qui a toutes les apparences d’une tentative de meurtre, les autorités policières recherchent un adepte des arts martiaux qui en serait vraisemblablement l’auteur.

L’événement se serait déroulé dans la nuit du 7 au 8 avril 2018 dans le secteur de la rue Lincoln à Sherbrooke.

Une jeune femme a été agressée par un individu de race blanche qui aurait utilisé deux armes « très particulières ».

Le Service de police de Sherbrooke a trouvé sur les lieux un couteau de type Karambit et une arme contondante de défense personnelle appelée Kubotan.

« L’enquête a été entreprise le 8 avril 2018 et se poursuit encore aujourd’hui. Nous dévoilons ces éléments afin de la faire progresser », explique le porte-parole du SPS, Martin Carrier.

Le suspect dans cette affaire serait un homme dans la vingtaine qui mesure entre cinq pieds sept pouces et cinq pieds neuf pouces. Il pèse entre 140 et 170 livres.

« Au cours des jours et des semaines qui ont suivi l’agression, le suspect a pu vivre des moments de stress et d’anxiété, présenter des comportements inhabituels, augmenter sa consommation d’alcool ou d’autres substances », indique le communiqué du SPS.

Toute information concernant cette affaire de tentative de meurtre qui reste encore nébuleuse peut être transmise à la division des enquêtes du SPS au 819 821-5544, poste 4472 ou à Échec au crime au 1 800 711-1800.

Affaires

Roulottes Évasion change de main, mais demeure dans la famille

Après plus de deux décennies à la barre de Roulottes Évasion.com, les propriétaires Johanne Roberge et Daniel Fisette ont décidé de prendre leur retraite et de vendre leur entreprise. La famille Fisette restera quand même dans l’entreprise, puisque Andrée-Anne, la fille des propriétaires, fait partie du groupe d’investisseurs qui a procédé à l’achat de plusieurs millions de dollars.

« C’est un deuxième souffle, considère celle qui a acheté l’entreprise avec Mario Labonté et MB Capital. Mes parents l’ont eue durant 24 ans. Ils ont fait un grand bout de chemin et ont fait un très beau succès de Roulottes Évasion.com. D’avoir des gens qui arrivent pour une deuxième vague, je trouve ça très motivant. Je vois un bel avenir. »

Daniel Fisette restera encore quelques semaines pour assurer le transfert. « Le plus difficile a été de les voir démissionner, ça m’a fait un petit quelque chose. En même temps, ils sont tellement contents que je continue l’aventure et que je bénéficie de leurs nombreuses années de travail! J’ai un peu plus de 30 ans et l’entreprise en a 24. J’ai grandi ici, mon conjoint est ici et on a des amis ici », décrit celle qui occupe le poste de directrice des opérations. 

La mentalité de l’entreprise demeurera sensiblement pareille. « On a déjà fait des ajouts, comme des aires de service extérieur, et on a engagé du nouveau personnel. Ça fait 24 ans qu’on fait les choses avec le même moule, c’est sûr que d’avoir des points de vue extérieurs, ça amène de l’amélioration. On vise la prospérité. On va chercher de nouvelles compétences au niveau marketing et technique », affirme-t-elle, visiblement enthousiaste. 

Cette vente, qui a été complétée officiellement le 1er mars, se trame depuis déjà quelques mois. « Ç’a été très rapide, nous sommes allés à la pêche. En octobre, une offre de Mario Labonté et de MB Capital a été faite. On m’a ensuite approchée et j’ai décidé de me joindre au groupe. On a eu une très belle rencontre et une belle dynamique s’est installée. J’ai accepté la proposition », dit la femme d’affaires, qui a démarré sa carrière professionnelle avec Roulottes Évasion.com alors qu’elle était étudiante. « Je suis chez nous, chez Roulottes Évasion! » assure-t-elle en riant.  

Pour Mario Labonté, il était important de s’allier avec quelqu’un de la famille. « Garder quelqu’un qui est déjà en place et qui est au courant de tout, ça sécurise tout le personnel qui est déjà là. Quand il y a des nouveaux, il y a toujours une incertitude. Les gens se demandent ce qu’il va se passer. En impliquant Andrée-Anne, on s’assure aussi d’une relève, elle est jeune et connaît le métier », dit-il, avouant apprécier le modèle d’affaires de sa nouvelle entreprise.

International

Le volet international pourrait être plus exploité par l’entreprise, qui a déjà exporté ses produits jusqu’en Normandie. « C’est arrivé une ou deux fois. C’est toute une expérience! On est ouvert à tout. On a le plus grand centre de VR en Estrie. On a des clients de l’Europe qui n’ont pas accès aux mêmes pièces que nous. On a déjà réglé des problèmes de frigo via YouTube en Afrique du Sud. Donc pourquoi pas des roulottes de chez Roulottes Évasion.com un peu partout dans le monde! Ça nous ferait plaisir », entrevoit Andrée-Anne Fisette.

Sherbrooke

Fermeture du pont Jacques-Cartier : la STS modifie deux circuits

En vue de la fermeture du pont Jacques-Cartier, la Société de transport de Sherbrooke (STS) va modifier deux de ses circuits. Seuls les parcours des lignes 16 et 55 devront être modifiés.

Rappelons que le ministère des Transports et la Ville de Sherbrooke ont annoncé la fermeture complète du pont, du 29 avril à la fin mai.

À lire aussi: Le pont Jacques-Cartier fermé pendant un mois

Sur la ligne 16, les arrêts du boulevard Jacques-Cartier compris entre la rue King Ouest et Denault seront retirés. En direction de l’Université de Sherbrooke, le détour se fera par les rues King Ouest, Belvedère Sud, Denault et Marie-Léonie. En direction des rues Ontario et Prospect, le détour se fera par Galt Ouest, Belvedère Sud et King Ouest. 

Pour la ligne 55, les arrêts du boulevard Jacques-Cartier, compris entre la rue King Ouest et Denault, seront retirés, ainsi que sur la rue Galt Ouest entre les rues Claire-Jolicoeur et Belvedère Sud et sur les rues Denault, St-Denis et Roy. Le détour se fera par les rues King Ouest, Belvedère Sud, Galt Ouest et Kingston. 

Une signalisation sera installée aux 28 arrêts qui seront retirés, précise un communiqué de la STS. En raison du détour, il est important de prévoir un temps additionnel lors de la planification des déplacements.  De plus, pendant cette période de fermeture compète du pont, le passage des piétons et des cyclistes sera autorisé sur la structure.

Le président de la société municipale, Marc Denault, assure toutes «les mesures seront prises pendant la période des travaux pour minimiser les inconvénients qu’elle pourrait subir ».

Des informations détaillées sur les modifications de service sont disponibles sur le site Internet de la STS à l’adresse sts.qc.ca. 

Soulignons que les travaux ont débuté à la mi-avril. Deux voies de circulation automobile sont maintenues, mais de largeurs réduites.