Les aînés confinés ont accès gratuitement aux programmes d’entraînement en ligne de Sercovie et ils sont plus nombreux que jamais à les utiliser.
Les aînés confinés ont accès gratuitement aux programmes d’entraînement en ligne de Sercovie et ils sont plus nombreux que jamais à les utiliser.

Sercovie fait bouger les aînés confinés

Mélanie Noël
Mélanie Noël
La Tribune
La plateforme numérique de conditionnement physique Move 50 + développée par Sercovie enregistre un achalandage record. Les programmes d’entraînement disponibles gratuitement permettent aux aînés confinés de demeurer actifs et ainsi minimiser le risque de déconditionnement physique.

« La plateforme est en ligne depuis trois ans, mais le contexte fait en sorte qu’elle est plus populaire que jamais », explique Marie-Noëlle Fontaine, kinésiologue chez Sercovie, ajoutant qu’une entrevue diffusée à Salut Bonjour en fin de semaine a fait en sorte que le site a enregistré 11 000 vues en une seule journée.

« Le confinement empêche les aînés de se rendre à leurs activités de groupe au centre communautaire, par exemple, et cela réduit le nombre de pas qu’ils font dans une journée. Aussi, il ne faut pas oublier qu’il y a des aînés qui ont peur de sortir prendre des marches. Si rien n’est fait, on s’en va vers un déconditionnement physique qui sera difficilement récupérable pour les personnes âgées », souligne la kinésiologue.

Move 50 + est une plateforme interactive offerte gratuitement grâce au financement du Ministère de la Famille et des aînés. Elle comprend une cinquantaine de capsules vidéo d’entraînement et d’articles d’information liés à la santé. Il existe cinq principaux programmes d’entrainement s’adressant aux gens de tous les niveaux de forme physique. Le programme « Move sans limite », par exemple, s’adresse aux athlètes alors que le programme Move sur chaise est destiné aux gens autonomes mais avec certaines limitations.

« Le système de santé est déjà débordé à cause de la COVID-19. Il ne faudrait pas qu’on y ajoute des aînés qui chutent, se fracturent des membres ou tombent malades parce qu’ils ne peuvent pas marcher pour maintenir leur tension ou leur cœur en bonne santé. Je crois que ces aînés doivent s’autoresponsabiliser pour aller de l’avant et remplacer l’activité physique qu’ils faisaient en groupe par une prise en charge personnelle », note Mme Fontaine, précisant que remplacer la marche par une séance de musculation va, au minimum, limiter la perte de masse musculaire réduisant les risques de chutes et de fractures ainsi que les hospitalisations en découlant.

Le confinement ajouté à la visibilité qu’a obtenu la plateforme au cours des derniers jours font en sorte que Servocie rayonne au-delà de la région. « On reçoit des courriels de partout au Québec. J’en ai même reçu de Suisse et de Burlington. On se fait aussi connaître dans la francophonie canadienne hors Québec. Des organismes de la Saskatchewan nous ont demandé de leur faire un programme. Et on a été mandaté par la Santé publique de Montréal et l’équipe de gériatrie du CHUM pour développer un programme pour les 70 ans et plus. On travaille comme des fous depuis deux semaines », se réjouit la kinésiologue rappelant que Sercovie encourage depuis 40 ans le conditionnement physique chez les personnes âgées.