Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Sept nouveaux décès et moins de 100 cas pour la première fois en deux semaines

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Sept nouvelles victimes de la COVID-19 sont à déplorer dans la région de l’Estrie lors du dernier bilan présenté lundi avant-midi par la Santé publique de l’Estrie, portant le total à 122 personnes décédées des complications de la COVID-19 depuis le début de la pandémie.

La Santé publique signale aussi que 98 Estriens ont reçu un diagnostic positif de COVID-19. Il s’agit de la plus faible augmentation quotidienne depuis le 29 décembre.

La moyenne mobile des sept derniers jours est d’ailleurs de 128 nouveaux cas par jour.

L’un des sept décès est survenu à l'Hôpital Fleurimont qui est aux prises avec plusieurs éclosions, et un décès est survenu dans la communauté (une personne qui vivait à domicile). Les cinq autres décès sont survenus dans autant de résidences privées pour aînés (RPA) : Résidence Place Primevère (RLS de la Haute-Yamaska), RPA St-Philippe Windsor, RPA Résidence St-Antoine (RLS de la Haute-Yamaska), RPA Les Jardins de Pinecroft  (RLS de Memphrémagog) et à la RPA Résidence Haut-Bois (de Sherbrooke).

La Résidence Haut-Bois continue d’être durement affectée par la COVID-19, puisque neuf de ses résidents sont décédés des complications de la COVID-19 sur les 64 infectés jusqu’ici.

On comptait lundi 69 personnes hospitalisées dans les hôpitaux du CHUS pour lutter contre la COVID-19 sur une capacité de 74 lits. La direction du CIUSSS espère que les nouvelles mesures de confinement imposées aux Québécois depuis samedi amèneront une diminution du nombre d’hospitalisations éventuellement. Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS se prépare toutefois à devoir éventuellement augmenter sa capacité de lits réservés à la COVID-19 de 50% supplémentaire.

Dix personnes se trouvent aussi aux soins intensifs lundi.

Haute-Yamaska, Sherbrooke et Coaticook

Encore une fois, c’est à Sherbrooke que l’on retrouve le plus grand nombre de nouveaux cas avec 35, suivi du RLS de la Haute-Yamaska avec 27 nouveaux cas.

« Tous les RLS de l’Estrie sont en rouge en ce moment », a signalé jeudi le directeur de la Santé publique de l’Estrie, le Dr Alain Poirier.

Au prorata de la population, c’est dans le RLS de la Haute-Yamaska que l’on retrouve actuellement le plus grand nombre de cas actifs de COVID-19 (297,6 cas actifs par 100 000 habitants), suivi par celui de Coaticook (245 cas par 100 000 habitants), celui de Sherbrooke (200,2 cas actifs par 100 000 habitants) et celui de Memphrémagog (196,5 cas actifs par 100 000 habitants).

Suivent les RLS du Haut-Saint-François (184,2 cas actifs par 100 000 habitants), du Granit (173,6 cas actifs/ 100 000 habitants), du Val-Saint-François (161,6 cas actifs/ 100 000 habitants), de la Pommeraie (125,4 cas actifs par 100 000 habitants) et du RLS d’Asbestos qui ferme la marche (98,5 cas actifs par 100 000 habitants).

Depuis le début de la pandémie, l’Estrie compte 9285 personnes ayant reçu un diagnostic positif de COVID-19, 122 décès et 8005 personnes considérées comme rétablies. Il reste donc 1068 cas actifs.