Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Sept nouveaux décès en Estrie

Jacynthe Nadeau
Jacynthe Nadeau
La Tribune
Article réservé aux abonnés
À deux jours de l’entrée en vigueur du couvre-feu et des mesures de confinement plus sévères, la région sociosanitaire de l’Estrie présentait jeudi un de ses pires bilans depuis le début de la pandémie.

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS déplore 7 nouveaux décès liés à la COVID-19, 146 nouveaux cas confirmés, 70 personnes hospitalisées sur une possibilité de 74 lits dédiés à la COVID-19, ainsi que 8 personnes aux soins intensifs.

Dans le bilan déposé jeudi matin qui compile les données en date du 6 janvier, on rapporte deux décès à Sherbrooke à l’Hôpital et Centre d’hébergement Argyll, trois à Granby au centre d’hébergement Villa-Bonheur et aux Résidences Soleil – Manoir Granby, et deux dans la communauté sans spécifier dans quelle municipalité de l’Estrie.

Cela porte à 195 le nombre de décès liés à la COVID-19 dans la région depuis le début de la pandémie et à 8786 cas confirmés. Quelque 7488 personnes en sont également rétablies. 

La plus importante hausse de cas depuis 24 heures survient dans le RLS (réseau local de services) de la Haute-Yamaska incluant Bromont avec 61 personnes confirmées à la COVID-19. Les RLS de Sherbrooke et de Memphrémagog suivent avec respectivement 33 et 24 nouveaux cas.

Dans les hôpitaux du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, le nombre de personnes hospitalisées est ainsi passé de 63 lundi, à 57 mardi puis à 70 mercredi. Une personne a toutefois quitté les lits de soins intensifs.

Il n’est pas encore question de délester des activités pour ouvrir plus de lits COVID, mais la situation est surveillée de très près par l’ensemble des directions du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, soutient Nancy Desaultels, directrice adjointe aux mesures d’urgence, sécurité civile et enjeux organisationnels.

« On est presque à 100 % de notre capacité pour les lits dédiés COVID. Pour l’instant, avec le délestage, on est exactement au même niveau qu’avant les Fêtes. On surveille l’évolution pour s’ajuster et trouver des solutions pour être capable d’avoir un 150 % de capacité pour la COVID éventuellement, si on avait besoin de se rendre jusque là. »

Un bilan de plus 140 nouveaux cas a été enregistré une autre fois seulement depuis le début de la pandémie, soit le 29 décembre avec 146 cas également.

Avec la campagne de vaccination qui se poursuit et les mesures de confinement plus strictes qui entrent en vigueur samedi, le CIUSSS espère un impact positif sur l’occupation de ses lits de courte durée, partage Mme Desautels. 

« On en a pour quelques semaines encore à vivre avec cette situation précaire du point de vue de l’hospitalisation, mais par chance, la vaccination est arrivée et devrait au courant des prochaines semaines et des prochains mois nous aider dans cette situation-là. »