L’Estrie compte 50 cas hospitalisés, deux cas hospitalisés aux soins intensifs et 414 personnes rétablies, selon les chiffres du Dr Alain Poirier, directeur de la santé publique en Estrie.
L’Estrie compte 50 cas hospitalisés, deux cas hospitalisés aux soins intensifs et 414 personnes rétablies, selon les chiffres du Dr Alain Poirier, directeur de la santé publique en Estrie.

Semaine sans décès en Estrie

La Tribune
La dernière semaine a été rassurante en Estrie avec une augmentation de seulement 39 cas de la COVID-19 sur le territoire. Aucun décès n’est d‘ailleurs survenu en Estrie dans les six derniers jours.

En tout, 842 personnes ont contracté la COVID-19 en Estrie depuis le début de la pandémie. 

« On est sur un plateau, ça se passe bien, indique Dr Alain Poirier, directeur de la santé publique en Estrie. Dans nos CHSLD, c’est encore mieux. C’est très stable. Il y a même une résidence qui a obtenu le feu vert pour la levée de l’éclosion. »

Après des débuts difficiles, la courbe des cas s’est donc stabilisée dans les dernières semaines. Une augmentation de sept cas vendredi n’inquiète pas du tout Dr Poirier. 

« Habituellement, on agglomère les données en trois ou cinq jours, explique Dr Poirier. Ce sont des fluctuations normales. Une journée à + 6, +2 ou +16, ça ne veut rien dire. Il faut le regarder avec un peu de recul. »

Il y a 25 personnes décédées depuis le début de la pandémie en Estrie, mais ce chiffre n’a pas augmenté dans la dernière semaine. Il y a deux personnes toujours aux soins intensifs.

Aider les autres

Puisque la situation s’est stabilisée, l’Estrie peut maintenant envoyer de l’équipement ou des ressources dans d’autres régions plus touchées par le coronavirus.

Une vingtaine de médecins et quelques spécialistes du CIUSSS de l’Estrie portent d’ailleurs main forte en ce moment dans la région de Montréal.

« Il nous est arrivé au cours des dernières semaines d’aider les établissements de l’extérieur de l’Estrie à avoir les bons équipements au bon moment, ajoute Stéphane Tremblay, président-directeur général du CIUSSS. Parfois, certaines installations sont très près de la rupture. »

La santé publique de l’Estrie prête quant à elle des ressources pour faire des enquêtes à distance en Montérégie.

Un centre de réadaptation

Un centre de réadaptation désigné pour la clientèle infectée par la COVID-19, mais qui présente un problème de mobilité ou de déficience physique a été installé dans le centre de confinement sur Galt Ouest.

« Il répondra aux besoins de l’Estrie, mais aussi de l’extérieur de la région », confirme Stéphane Tremblay, directeur général du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

L’établissement servira aussi à accueillir des gens en transitions qui présentent des symptômes ou qui proviennent de résidences pour personnes âgées. On accueillera également des gens qui terminent leur hospitalisation et qui ont besoin d’être transférés dans un nouveau milieu de vie. Douze personnes ont déjà été transférées de l’hôpital Fleurimont.

« Il y a une section zone chaude, mais pour l’instant cette section est fermée », admet Stéphane Tremblay.

En chiffres

L’Estrie compte 48 cas hospitalisés, deux aux soins intensifs et 436 personnes rétablies.

Toujours en Estrie, 68 % des décès liés à la COVID-19 sont survenus chez les 80 ans et plus, 28 % sont survenus chez les 70-79 ans et 4 % sont survenus chez les 60-69 ans. Il n’y a pas de décès signalé chez les moins de 60 ans.

Le plus grand nombre d’hospitalisations est observé chez les 70-79 ans à 27 %. 

Pour ce qui est des cas confirmés en Estrie, le groupe le plus touché est celui de 50-59 ans à 18 %, suivi des 40-49 ans, 30-39 ans et 20-29 ans à 15 % chacun.