Le Dr Marc Dauphin a notamment a assuré le commandement de l’Hôpital multinational de Rôle 3 de l’aérodrome de Kandahar en Afghanistan où il avait à sa charge une équipe médicale de 250 personnes de partout à travers le monde.
 Le Dr Marc Dauphin a notamment a assuré le commandement de l’Hôpital multinational de Rôle 3 de l’aérodrome de Kandahar en Afghanistan où il avait à sa charge une équipe médicale de 250 personnes de partout à travers le monde.

Selon le Dr Dauphin, les Forces armées peuvent prêter main-forte

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Sherbrooke — Les Forces armées canadiennes disposent de ressources qualifiées pour venir prêter main-forte au réseau de la santé.

Telle est la perception du major à la retraite des Forces armées canadiennes, le Dr Marc Dauphin qui réside maintenant à Coaticook.

À LIRE AUSSI: Trudeau promet l’aide de l’armée; Legault parle de 60 à 100 militaires [VIDÉO]

Le gouvernement Legault supplie les médecins d’aller «en mission humanitaire dans les CHSLD» [VIDÉO]

125 membres des Forces armées iront aider dans les CHSLD du Québec, annonce Trudeau

« Il y a des médecins, des infirmières et même des gens formés pour travailler aux soins intensifs qui pourraient être disponibles. Cependant, il y en a un certain nombre, mais pas en quantité suffisante pour combler tous les besoins. Ils ont les compétences et sont qualifiés pour travailler en CHSLD ou dans les hôpitaux », estime l’ancien officier qui a assuré le commandement de l’Hôpital multinational de Rôle 3 de l’aérodrome de Kandahar en Afghanistan où il avait à sa charge une équipe médicale de 250 personnes de partout à travers le monde.

Dans son point de presse quotidien, le premier ministre François Legault a mentionné qu’entre soixante et cent membres des Forces armées canadiennes seraient disponibles pour accomplir des tâches dans le réseau de la santé.

« La demande des autorités civiles est la première étape. Par la suite, c’est au gouvernement fédéral de déterminer avec les Forces armées canadiennes si le personnel est disponible », explique le Dr Marc Dauphin qui a aussi travaillé comme urgentologue au CHUS.

Marc Dauphin explique que de véritables héros des Forces armées canadiennes ont développé une expertise en intervention lors de la pandémie du virus Ebola en 2017.

« L’expertise développée pourrait très bien servir dans le contexte de la COVID-19. Le personnel médical des Forces armées canadiennes est bien formé », assure Marc Dauphin.


« Ce n’est pas tout le personnel médical qui peut être mobilisé. »
Marc Dauphin

Il rappelle que certains membres des Forces armées canadiennes sont mobilisés à travers le monde notamment au Mali, en Irak, en Europe et sur les bases militaires canadiennes.

« Ce n’est pas tout le personnel médical qui peut être mobilisé. Cependant si l’ordre est donné, il est certain qu’un certain nombre pourrait être libéré », estime le Dr  Dauphin.  

Celui qui est à la retraite depuis 2013 aurait bien aimé pouvoir servir comme médecin en ce temps de crise. Le choc post-traumatique qui lui a été diagnostiqué l’empêche cependant de reprendre du service.

« Même si ça me démange, je ne suis pas capable d’aller au front. Étant donné mes limites, je ne serais pas utile », se désole le militaire à la retraite de 67 ans.  

Le Dr Marc Dauphin a publié plusieurs livres dont Médecins de Guerre, paru aux Éditions de l’Homme en 2014. Il a également contribué à la télésérie Combat Hospital, dont l’un des personnages est inspiré de son histoire. Il a aussi publié la série de romans Plus jamais la guerre.