Sécurité ferroviaire: le BST satisfait de la réaction d'Ottawa

La Presse Canadienne
Le Bureau de la sécurité des Transports (BST) s'est dit globalement satisfait des mesures mises en place et envisagées par Transports Canada en matière de transport ferroviaire dans la foulée de la tragédie de Lac-Mégantic.
Le BST s'est penché sur la réponse du ministère à trois recommandations qu'il avait formulées en janvier dernier.
D'abord, en ordonnant le retrait immédiat de 5000 vieux modèles de wagons-citernes DOT-111 au mois d'avril, Ottawa a satisfait «partiellement» à la première recommandation formulée par l'organisme.
L'enquête de l'organisme avait permis de constater que, même à des vitesses plus basses, ces wagons-citernes plus anciens s'étaient rompus lors de la catastrophe ferroviaire mortelle de Lac-Mégantic, laissant s'échapper du pétrole brut qui a alimenté l'incendie.
La deuxième recommandation du BST demandait la planification stratégique de l'itinéraire des trains et le renforcement de la sécurité de l'exploitation des trains transportant des marchandises dangereuses au Canada.
À court terme, Ottawa exigera que les compagnies ferroviaires mettent en place des pratiques opérationnelles clés minimales, y compris des restrictions de vitesse. À plus long terme, Transports Canada exigera que les compagnies ferroviaires transportant des marchandises dangereuses formulent et présentent, aux fins d'approbation, de nouvelles règles visant à améliorer leurs pratiques opérationnelles pour le transport de marchandises dangereuses
Enfin, dans sa troisième recommandation, le BST réclamait des plans d'intervention d'urgence (PIU) le long des itinéraires qui servent au transport de grandes quantités d'hydrocarbures liquides.
Transports Canada a délivré un ordre qui exige qu'un PIU agréé soit en place pour le transport d'hydrocarbures et d'éthanol à risque élevé, ce qui constitue une réponse «entièrement satisfaisante» aux yeux du BST.