« La Ville de Lac-Mégantic exige d’avoir le portrait clair des actions prises par la CMQR quant à la sécurité du réseau et que celle-ci en informe les citoyens », a fait savoir la mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin.

Sécurité ferroviaire à Lac-Mégantic : la Ville interpelle la CMQR

Le conseil municipal de Lac-Mégantic somme la compagnie Central Maine and Quebec Railway (CMQR) d’informer les Méganticois le plus rapidement possible quant à sa façon de répondre aux exigences du ministre des Transports du Canada, Marc Garneau.

Ce dernier a donné un ordre ministériel, le 6 septembre dernier, exigeant de mettre en œuvre des mesures de sécurité, à la suite du rapport du 7 mai où 253 anomalies de la voie ferrée entre Lac-Mégantic et Farnham étaient signalées, nécessitant des réparations urgentes. Cet ordre ministériel faisait aussi suite aux deux déraillements mineurs survenus à Nantes le 24 août dernier.

« C’est un sujet chaud, ces temps-ci! », a admis la mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin, en entrée en matière. Elle a ensuite lu la longue résolution de plusieurs « Attendus que », faisant état notamment que « très peu d’informations sont données aux municipalités concernées concernant l’état réel du rail, que la Ville souhaite être au courant des travaux réalisés et que ses citoyens en soient informés, que les craintes des citoyens de Lac-Mégantic sont légitimes et qu’ils ont besoin d’être rassurés quant à la sécurité de leur milieu de vie ».

« La Ville de Lac-Mégantic exige d’avoir le portrait clair des actions prises par la CMQR quant à la sécurité du réseau et que celle-ci en informe les citoyens. Que le ministère des Transports du Canada s’assure que les citoyens de Lac-Mégantic et de l’Estrie puissent avoir l’assurance que leurs responsabilités ainsi que celles de la CMQR en matière de sécurité ferroviaire soient pleinement assumées », a continué Mme Morin.

Il y était stipulé également que la résolution est transmise aux premiers ministres du Québec et du Canada, de même qu’aux deux ministres des Transports et à la CMQR.

« Nous avons eu plusieurs discussions avec des municipalités de l’Estrie à ce sujet… On s’est souvent sentis seuls avec la préoccupation de la sécurité ferroviaire dans la région. Je suis heureuse que d’autres municipalités emboîtent le pas », a conclu Julie Morin.

Mandat de négociations

Par ailleurs, lors de la même assemblée, Lac-Mégantic a ajouté un budget de 28 000 $ aux 35 000 $ déjà attribués au cabinet Delorme Lebel Bureau Savoie, avocats, pour les services de porte-parole dans les négociations du renouvellement de la convention collective des employés municipaux.

La Ville a aussi officialisé sa participation directe au microréseau électrique, en collaboration avec Hydro-Québec, pour la connexion, entre autres, de certains édifices aux lignes électriques et de communication, comme le Centre sportif Mégantic, la gare patrimoniale et la future caserne des pompiers; une subvention de 16 500 $ provenant du ministère des Relations internationales et de la Francophonie a été convenue pour un projet de coopération France-Québec, impliquant une collaboration avec deux entreprises spécialisées en réseaux électriques intelligents, en Gaspésie et en Région française.

Finalement, l’entente de service avec la Croix-Rouge a été renouvelée pour une période de trois ans, jusqu’en 2022, à raison de 0,17 $ par personne, pour un total de 957,44 $.