Sébastien Jacques amorce sa marche de 5000 km

Comme si la vie ne voulait jamais lui faciliter les choses, la neige s'est abattue sur la région au moment où Sébastien Jacques devait entreprendre sa marche de 5000 km samedi matin, mais il en faudra bien plus pour détourner le Magogois de son périple.
«C'est sûr que ce n'est pas l'idéal, mais encore là, c'est un peu le message que je partage quand je parle aux gens. Je n'ai pas choisi d'avoir cette température-là, mais je choisis comment je vais réagir. Ça va être un petit défi pour la journée, on va sourire et rire à travers ça aujourd'hui.»
Plus d'une cinquantaine de personnes se sont présentées à la pointe Merry, à Magog, pour encourager Sébastien Jacques dans son voyage qui doit lui faire ultimement traverser les États-Unis d'est en ouest à pied. Ce dernier devait amorcer sa marche sur le coup de 10 h en se dirigeant vers Eastman par la route 112.
« Ça fait chaud au coeur de voir tout ce monde qui est arrivé aussi tôt même s'il ne fait pas beau, a déclaré l'ancien espoir de tennis. Ça me donne une petite tape dans le dos pour m'encourager dans mes premiers pas.»
28 ans
Le Magogois de 28 ans compte marcher près de 800 kilomètres au Québec et effectuer un trajet d'environ 4500 km aux États-Unis. Son parcours le fera passer par l'État de la Virginie, où il a effectué des études universitaires, ainsi que par Santa Monica en Californie, où il été opéré. Il parcourra une distance variant entre 35 et 40 kilomètres chaque jour.
«Sébastien a toujours été inspirant, même avant la maladie, raconte son oncle Jacques Drouin, qui était sur place même s'il venait lui-même d'obtenir son congé de l'hôpital. Quand il était au tennis, c'était tout un joueur et un bon petit gars. Il aide le monde, il fait de bonnes choses pour les jeunes.. il fait son chemin.»
Rappelons qu'alors qu'il était dans la jeune vingtaine, Sébastien Jacques a vu son état de santé décliner rapidement, lui qui était pourtant un joueur de tennis de haut calibre à l'époque. On lui a par la suite diagnostiqué une imposante masse au cerveau, mais aucun des spécialistes qu'il a consultés au Québec ne voulait l'opérer pour la lui retirer.
Sébastien Jacques s'était donc rendu en Californie pour subir son opération au cerveau. Une campagne de financement organisée pour lui venir en aide avait permis d'amasser plusieurs dizaines de milliers de dollars, argent qui avait servi à payer son intervention chirurgicale.