La Tribune
Récemment opéré avec l’aide du nouveau robot chirurgical du CHUS, Denis Dion a accepté de parler de son cancer de la prostate pour inciter les hommes à faire les tests de dépistage.
Récemment opéré avec l’aide du nouveau robot chirurgical du CHUS, Denis Dion a accepté de parler de son cancer de la prostate pour inciter les hommes à faire les tests de dépistage.

Se faire tester pour mieux guérir

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Denis Dion a appris qu’il avait le cancer de la prostate en décembre dernier. En mai, il subissait une prostatectomie radicale, une chirurgie pratiquée à l’aide du robot chirurgical Da Vinci II, acquis récemment grâce à un don de 6 M$ de la Fondation du CHUS. Dans le cadre de la 6e édition d’Au cœur de la vie, l’Estrien accepte de raconter son histoire principalement pour inciter les hommes à faire le test de l’antigène prostatique spécifique (APS) qui permet de diagnostiquer rapidement un cancer de la prostate.