L'ingénieur Piotr Roztocki
L'ingénieur Piotr Roztocki

Un doctorant de l’INRS reçoit un honneur sans précédent au Canada

Baptiste Ricard-Châtelain
Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil
Un doctorant de l’Institut national de recherche scientifique (INRS) du Québec est le premier Canadien célébré par la fondation étatsunienne Marconi Society pour ses travaux en photonique quantique.

Piotr Roztocki, installé dans la métropole pour ses études, figure donc parmi les trois jeunes ingénieurs internationaux à recevoir cette année le soutien de l’organisation basée en Ohio. «Les contributions de Piotr portent sur la photonique quantique, qui peut offrir des avancées majeures dans la sécurité de l’information de nouvelle génération, du laboratoire aux réseaux de télécommunications mondiaux», lit-on dans le communiqué émis par la Marconi Society. «Ces innovations peuvent être essentielles pour garantir que les infrastructures de sécurité critiques pour les opérations bancaires, les transactions en ligne et autres continueront à être sûres, même si les approches de cryptographie à clé publique d’aujourd’hui peuvent devenir vulnérables aux attaques de capacités informatiques quantiques de plus en plus matures.»

Des travaux qui pourraient certes offrir plus de sécurité au grand public lorsqu’il utilise le Web. Mais aussi plaire à l’armée et aux services de renseignement.

D’ailleurs, souligne l’INRS, «les travaux du jeune chercheur sont actuellement commercialisés dans le cadre de la jeune pousse montréalaise Ki3 Photonics Technologies, dont il est cofondateur. La compagnie propose un système photonique unique et compact qui pourrait être particulièrement intéressant pour les applications de défense et de transfert d’informations ultrasécurisé».

Avec l’équipe du labo du professeur Roberto Marandotti, Piotr Roztocki joue avec les particules de la lumière. Ils ont notamment créé un prototype de puce informatique quantique de petite taille qui pourrait éventuellement être utilisé à même les réseaux de télécommunication actuels, tout en décuplant leurs capacités.

La Marconi Society a été créée en 1974, au 100e anniversaire du décès de Guglielmo Marconi, scientifique italien nobélisé. Il est réputé pour l’invention d’un télégraphe sans fil. Ses travaux ont également contribué au développement de la radio.

Le prix Paul Baran Young Scholar Award est attribué aux «jeunes ingénieurs les plus innovants sur la scène internationale dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC)», indique l’INRS. «Pour commémorer l’âge de Guglielmo Marconi lorsqu’il a réalisé avec succès sa première transmission sans fil, ce prix est remis à des chercheurs prometteurs âgés de 27 ans ou moins qui ont fait preuve d’un sens technique et d’une créativité hors norme pour utiliser les TIC au service de l’inclusion numérique.»