La Tribune
Pour l’APPAMM-Estrie, les personnes atteintes de graves problèmes de santé mentale ont plus besoin d’être accompagnées et soutenues pour mieux vivre que d’avoir accès à l’aide médicale à mourir.
Pour l’APPAMM-Estrie, les personnes atteintes de graves problèmes de santé mentale ont plus besoin d’être accompagnées et soutenues pour mieux vivre que d’avoir accès à l’aide médicale à mourir.

Santé mentale : L'APPAMM-Estrie soulagée du recul sur l'aide médicale à mourir

Jacynthe Nadeau
Jacynthe Nadeau
La Tribune
« La maladie mentale, c’est très fluctuant. Des matins ça va bien, des matins ça va moins bien. Comparé à un cancer, par exemple, où on a des indices qui marquent l’évolution de la maladie et nous permettent de penser que la personne va bientôt mourir, en santé mentale, ça m’apparaîtrait très difficile de déterminer qu’une personne est au bout de son chemin. »