De gauche à droite : Sylvain Guertin, président de la Fondation Rock-Guertin, Denis Fortier, directeur général de la Fondation, ainsi que Daniel Beaucage, président du groupe Beaucage et ambassadeur des Paniers de l’Espoir.
De gauche à droite : Sylvain Guertin, président de la Fondation Rock-Guertin, Denis Fortier, directeur général de la Fondation, ainsi que Daniel Beaucage, président du groupe Beaucage et ambassadeur des Paniers de l’Espoir.

Santé et sécurité avant tout pour les Paniers de l’Espoir

Sabrina Lavoie
Sabrina Lavoie
La Tribune
Il faudra bien plus qu’une pandémie pour empêcher la Fondation Rock-Guertin d’offrir ses traditionnels Paniers de l’Espoir pour le temps des Fêtes. « Cette année, la santé et la sécurité seront les mots d’ordre », affirme le directeur général Denis Fortier.

Pour ce faire, M. Fortier explique que la confection de paniers se fera sur quatre jours, soit du 16 au 19 décembre. Seulement 25 personnes s’assureront de préparer l’objectif de 500 à 600 paniers par jour alors que près de 250 bénévoles participent annuellement à la confection des paniers qui se fait lors d’une seule journée.

« Ce sera tout un défi, mais on est prêt, assure M. Fortier. Un intervenant de la Santé publique nous a été attitré afin que l’on puisse s’assurer que toutes nos actions respectent les mesures sanitaires mises en place. Notre priorité, c’est vraiment la santé et la sécurité de nos bénévoles et de nos bénéficiaires », affirme-t-il.

La campagne de sollicitation devrait s’amorcer dans les prochaines semaines. Compte tenu de la situation et des délais exigés de mise en quarantaine des denrées récoltées, les dons monétaires seront les bienvenus, précise M. Fortier.

Pour tenter d’atteindre les objectifs de donation malgré l’annulation de plusieurs activités de financement, une collecte de fonds circulera sur les réseaux sociaux dès la mi-novembre. Daniel Beaucage, président et fondateur du groupe Beaucage, sera responsable de cette campagne « plus importante que jamais ».

« Redonner à la communauté revêt toute son importance aujourd’hui. Nos bénéficiaires ont des besoins et aussi des attentes. La Fondation a une responsabilité sociale et elle doit livrer la marchandise en faisant preuve de créativité et en protégeant ses bénéficiaires et ses bénévoles », indique M. Beaucage, qui agit à titre d’ambassadeur des Paniers de l’Espoir.

Des paniers « uniques »

Pour des raisons de logistique, les paniers seront uniques cette année, ajoute le président de la Fondation, Sylvain Guertin. Bien qu’il aurait préféré un contenu adapté en fonction des besoins de chaque famille, M. Guertin admet que ce concept d’offres identiques permettra de faciliter la tâche des bénévoles sur place.

« On ne veut en aucun cas que nos bénévoles soient exposés à certains risques. Ce sera plus compliqué, mais il n’est pas question que l’on passe à côté de ce 38e rendez-vous annuel », commente le président de la Fondation.

De plus, la nutritionniste Geneviève Arbour, de la Clinique Nutritive, s’est jointe à l’équipe de la Fondation Rock-Guertin afin d’améliorer la qualité et l’offre des paniers confectionnés. « C’est un pas supplémentaire, toujours dans le but d’améliorer le contenu offert à nos bénéficiaires », indique M. Guertin.

Les personnes et les familles qui souhaitent s’inscrire aux Paniers de l’Espoir pourront le faire au cours de la prochaine semaine en remplissant le formulaire en ligne sur le site de la Fondation Rock-Guertin.