Lilie Bergeron

Salle intermédiaire: «Il va se réaliser ce projet-là»

La directrice de Côté Scène, Lilie Bergeron, n’a jamais cessé de croire qu’une salle de spectacles destinée à un public jeunesse verrait le jour au centre-ville. La relance du concours d’architecture, lundi, pour le projet de salle intermédiaire, l’emballe, d’autant plus que les élus ont accepté de verser près de 1,7 M$ de plus pour indexer les dépenses nécessaires.

« On relance le projet. On se rassoit à la table de travail. Quand on arrive avec un budget basé sur une évaluation rigoureuse, ça fait qu’il n’y a pas de dissidence. Il n’y a rien d’exagéré dans l’évaluation des coûts à la suite de la résiliation du contrat. Notre budget tenait la route jusqu’à ce qu’on rajoute deux ans avant la réalisation du projet. J’ai toujours beaucoup de respect pour le travail de la Ville dans le dossier », commente Mme Bergeron.

À LIRE AUSSI: Plus cher pour la salle intermédiaire

À l’origine, le budget pour la salle intermédiaire était de 8,5 M$.

La directrice de Côté Scène s’est aussi réjouie que le projet s’inscrive dans une vision claire énoncée par les élus. « J’ai aimé entendre M. [Paul] Gingues (président du comité de la culture) reconnaître qu’on accuse un retard dans la fréquentation de lieux de culture pour le jeune public et qu’il le remette dans le contexte où le gouvernement Legault offre maintenant deux sorties culturelles par enfant. C’est plaisant de voir qu’il y a une volonté politique. Les projets qui s’inscrivent dans une vision sont les plus porteurs. »

Mme Bergeron estime que le milieu a toujours été mobilisé et que les élus ne peuvent que le constater. « Ce projet, j’en parle depuis 30 ans. Ce sont des générations d’artistes qui n’ont jamais lâché. Il va se réaliser ce projet-là! Quand c’est un projet d’envergure, la patience est toujours de mise. »

La date du 9 septembre, jour où le lauréat du concours d’architecture sera dévoilé, sera bien encerclée sur le calendrier de Lilie Bergeron. Comme celle du 24 mars, date limite pour signifier une intention de déposer un projet.

« Des fois, je m’imagine la première pelletée de terre. Je m’imagine très émotive à ce moment-là. Si on n’est pas armés de patience, ça ne donne rien de se lancer dans ce genre de projet. Mais ça va se passer. Ma confiance est là. »

Rappelons que la Ville a résilié le contrat avec le consortium ayant remporté un premier concours d’architecture en raison d’un litige concernant les coûts du projet. Le nouveau processus laisse maintenant croire à l’inauguration de la salle intermédiaire en 2022.