La Ville devra investir plus de 12 M$ pour régler en partie les problèmes de circulation automobile qu’entraînent les développements des plateaux McCrea et Saint-Joseph.
La Ville devra investir plus de 12 M$ pour régler en partie les problèmes de circulation automobile qu’entraînent les développements des plateaux McCrea et Saint-Joseph.

Risques de congestion majeure sur Portland et Lionel-Groulx à long terme

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
Une fois les plateaux Saint-Joseph et McCrea remplis au maximum de leur capacité, le flot de circulation sur les boulevards de Portland et Lionel-Groulx risque d’être critique malgré les aménagements envisagés pour améliorer la fluidité. C’est ce qui ressort des études de circulation sectorielles présentées lundi soir au conseil municipal.

À la suite de la congestion provoquée par l’ouverture du Costco au plateau Saint-Joseph, la Ville avait déjà annoncé que des investissements d’environ 11 M$ étaient nécessaires, à long terme, pour améliorer le transit entre le boulevard Lionel-Groulx et le plateau Saint-Joseph. Les chiffres dévoilés lundi font plutôt état de 12,5 M$. Il est en outre recommandé d’étudier un lien qui serait réservé au transport en commun et au transport actif entre la rue McCrea et le plateau Saint-Jospeh. 

La présentation effectuée au conseil municipal tient compte de trois phases de travaux. La première est en cours alors que la deuxième, qualifiée de moyen terme, devrait être entreprise après la construction de 500 logements supplémentaires. La phase du long terme surviendra avec l’ajout de 2100 autres logements.

« Nos résultats sont basés sur deux hypothèses, soit qu’il n’y aura pas de développement au nord du boulevard Monseigneur-Fortier et que 88 % des déplacements continueront de se faire en automobile », explique Sébastien Dubuc, ingénieur de projets en ingénierie municipale à la Ville de Sherbrooke.

En plus du doublement du boulevard Monseigneur-Fortier, les interventions à court terme comptent l’ajout d’un feu de circulation à l’intersection Lionel-Groulx et Laure-Conan et l’optimisation de la programmation du feu de circulation au coin des boulevards Lionel-Groulx et de Portland. 

À moyen terme, on envisage des problèmes à l’intersection des boulevards Monseigneur-Fortier et Lionel-Groulx, où l’arrêt obligatoire sera retiré pour permettre une reconfiguration du virage. On doublera aussi une partie de Lionel-Groulx, on ajoutera une voie de virage à gauche vers la rue Laure-Conan et on permettra le virage à gauche sur deux voies à partir de Lionel-Groulx vers Portland. 

À long terme, le doublement des boulevards Monseigneur-Fortier et Lionel-Groulx seront complétés, un feu de circulation sera ajouté à l’intersection avec la rue Francis-McCrea et le virage à gauche sera permis en double aux approches nord et sud du boulevard du Plateau-Saint-Joseph, à l’intersection du boulevard Monseigneur-Fortier. 

« Malgré tout ça, le volume généré par les quartiers va être supérieur à la capacité de certains tronçons, dont Portland et Lionel-Groulx, de faire passer des véhicules. Les conditions seront aussi difficiles dans le secteur des commerces » admet Sébastien Dubuc.  

Pour limiter le nombre de véhicules qui sortiraient du plateau McCrea vers les boulevards très achalandés, M. Dubuc suggère des mesures incitatives au transport en commun et au transport actif vers le plateau Saint-Joseph. 

La conseillère du district du Carrefour, Évelyne Beaudin, a voulu savoir comment ces mesures seraient déployées.

« Pour le transport en commun, il faudra regarder dans la mise en œuvre d’une voie pour laisser passer les autobus et bloquer les autres véhicules. On pourrait peut-être installer un bollard rétractable. Il faudra que ce soit étudié avant la mise en œuvre d’une nouvelle voie », répond M. Dubuc.

Mme Beaudin s’inquiète d’ailleurs de la possibilité de retirer le bollard existant sur la rue Francis-McCrea.

« Nous ne nous prononçons pas sur cet élément pour le moment. Il fait l’objet d’une étude », répond Caroline Gravel, directrice du Service des infrastructures urbaines à la Ville de Sherbrooke. 

Marc Denault, conseiller du district du Golf, a souvent exprimé ses craintes d’une augmentation du débit sur la rue Prospect. Il est longuement intervenu sur le sujet lundi, demandant combien de véhicules transitent par cette rue et quand de nouveaux aménagements seront prévus à l’intersection avec la rue Duvernay. 

« Nous comptons environ 11000 véhicules par jour sur la rue Prospect, à proximité du boulevard Lionel-Groulx. Nous avons d’autres rues semblables sur le territoire, comme le boulevard Bertrand-Fabi. Ce n’est pas nécessairement l’idéal, mais c’est quand même viable. Rien ne justifie des interventions sur Prospect pour le moment, mais nous suivrons l’évolution de choses avant de faire des recommandations », répond Sébastien Dubuc. 

Caroline Gravel a par ailleurs précisé que les bretelles d’accès à l’intersection du boulevard Lionel-Groulx et du boulevard de Portland seront éventuellement enlevées. « Les bretelles à l’intérieur du périmètre urbain sont appelées à disparaître. On fait les travaux quand nous avons des interventions à faire dans le secteur. »

Des travaux pour retirer des bretelles sont en cours à Rock Forest, à l’angle du boulevard Bourque et de la rue du Haut-Bois. Les bretelles à l’extrémité est du boulevard de l’Université, à l’intersection de la rue Galt Ouest, disparaîtront également

Sébastien Dubuc ajoute que la synchronisation des feux de circulation dans le secteur du plateau Saint-Joseph pourra être revue pour répondre à la demande liée au Costco.

Le conseiller Julien Lachance a pour sa part invité les services municipaux à garder l’œil ouvert sur le chemin Georges-Vallières, qui pourrait lui aussi recevoir un plus grand flot de véhicules arrivant du plateau Saint-Joseph. 

Enfin, en tant que conseillère du secteur, Évelyne Beaudin souhaite une séance d’information publique sur l’ensemble des développements prévus au plateau McCrea, non seulement pour parler des travaux routiers, mais aussi de l’architecture des bâtiments projetés et de la desserte en transport en commun planifiée.