La Tribune
Depuis le début de la pandémie, les visiteurs sont beaucoup moins nombreux dans les hôpitaux sherbrookois.
Depuis le début de la pandémie, les visiteurs sont beaucoup moins nombreux dans les hôpitaux sherbrookois.

Risquer sa vie pour quelques dollars ?

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Jean-Pierre Beaudoin est furieux. Depuis lundi, l’homme qui souffre d’un cancer doit de nouveau payer sa place de stationnement chaque fois qu’il se rend à l’Hôpital Fleurimont pour y subir un traitement de chimiothérapie. Ce n’est pas l’argent dépensé qui le dérange; c’est plutôt le risque de contracter la COVID-19 en touchant les horodateurs manipulés par un grand nombre de personnes.