Enseignants, parents et élèves de l'école Sainte-Anne sont unis pour amasser les sommes nécessaires à la réalisation du projet de revitalisation de leurs deux cours d'école. Lina Bernier, directrice de l'école, Louise Simard, bénévole, Marie-Eve Ross, présidente de la fondation de l'école, et Mathieu Noth, membre de la fondation, sont entourés d'élèves qui rêvent à leurs futures cours.

Revitalisation de l'aire de jeu à l'école Sainte-Anne

L'école Sainte-Anne souhaite revitaliser ses deux cours d'école l'été prochain, un projet qui nécessite un investissement de près de 150 000 $. Et si la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke assume la moitié des coûts liés à l'amélioration des cours qui sont en mauvaise condition, les enseignants et les parents des élèves se mobilisent pour amasser la somme manquante d'environ 75 000 $.
« Une cour d'école, c'est important. Ça laisse de bons souvenirs, pas seulement des égratignures », explique en riant l'ancienne enseignante de l'école primaire Louise Simard, maintenant à la retraite, qui a pris en main la campagne de financement.
« Quand on a une belle cour d'école intéressante pour les enfants, on remarque qu'il y a moins de chicane. L'atmosphère est plus harmonieuse et les surveillants peuvent se pencher sur des problèmes plus criants », ajoute-t-elle d'emblée.
Un nouveau module de jeux sera acquis pour la cour avant, l'ancien ayant été démonté l'été dernier puisqu'il ne répondait plus aux normes de sécurité exigées en milieu scolaire. Aussi, la cour arrière sera nivelée et une portion sera asphaltée alors qu'un espace vert et une aire de jeux seront aménagés.
« Aussi, l'école Sainte-Anne a des classes spécialisées pour les jeunes qui ont un trouble du spectre de l'autisme et la cour d'école est le premier lieu où l'intégration se fait avec des enfants en cheminement régulier. Tous les élèves bénéficieront des nouvelles cours d'école », précise Mme Simard.
La Ville de Sherbrooke a déjà octroyé un don de 5000 $ et le ministre responsable de la région Luc Fortin a offert 500 $. Pour financer la somme restante, les parents ont été très participatifs. Un souper-bénéfice se tiendra le 14 mars au Luppa. Les élèves vendront des produits d'érable à partir du 24 février. Une course de parents devrait être organisée. La pièce de théâtre Hansel et Gretel sera montée avec les jeunes comédiens les 28 et 29 avril et la population est invitée à y assister. Les billets sont disponibles en ligne à hanselgretelfsa.eventbrite.ca
« Je suis une ancienne élève de Sainte-Anne et je me rappelle très bien d'avoir joué aux billes dans la cour. Et dans les années où j'ai enseigné ici, aller dans la cour d'école était une récompense que j'offrais à mes élèves pour les stimuler », souligne Mme Simard, qui a de toute évidence à coeur l'école primaire de la rue Ontario.
Les travaux débuteront le 26 juin et devront être terminés pour la rentrée scolaire 2017-2018.
La Fondation de l'école Sainte-Anne a une page Facebook où toutes les informations sur les activités de financement seront affichées.