Les représentants des cinq associations de lacs s'unissent pour la campagne de revégétalisation. Sur la photo, on aperçoit Jean-François Guertin (REPLB), Serge Larivière (APLB), Vincent Chénier (président CCE), Stéphanie Delorme (REPLB), Karine Vallières (députée du comté de Richmond), Jean-Luc Beauchemin (maire de Saint-Denis-de-Brompton), Normand Comeau (APLD), Monique Desroches(APLM), France Leblanc (APLC) et Jean-Claude Thibault, président de RAPPEL.

Revégétalisation des bandes riveraines : cinq associations s'unissent

L'ensemble des associations de protection de la qualité de l'eau des lacs oeuvrant sur le territoire de la municipalité de Saint-Denis-de-Brompton s'unissent pour la campagne annuelle de revégétalisation des bandes riveraines. Dans l'histoire de l'évènement de sensibilisation, cette collaboration entre les associations est une première.
La création du Comité consultatif de l'eau (CCE) a grandement facilité le rapprochement entre les associations des lacs Brompton (APLB), Caron (APLC), Desmarais (ALPD) et Montjoie (ALPM) ainsi que le Regroupement écologique du Petit lac Brompton (REPLB). D'ailleurs, un représentant de chacune des associations siège au comité.
« Comme nous sommes reliés au même bassin versant, il est important d'avoir des liens avec les autres associations. De plus, en nous regroupant, nous allons chercher des expertises différentes et nous pouvons profiter de prix de groupe intéressants lors de l'achat des plants nécessaires au reboisement de berges », affirme France Leblanc, présidente de l'APLC en ajoutant que 10 riverains du lac Caron sur 26 ont participé à la campagne de revégétalisation. « Pour une première, c'est très satisfaisant ».
Le président du CCE, Vincent Chénier, félicite chacune des associations pour le travail qui a débuté au mois d'avril dernier et précise qu'il est important de poursuivre la sensibilisation auprès de la population. « Pour ce faire, le CCE de la municipalité doit compter sur un inspecteur en environnement à temps plein. Le Comité a démontré qu'il fait une différence en environnement, mais nous avons besoin de soutien ».
Le maire Jean-Luc Beauchemin affirme avoir « entendu le message. Le conseil avait déjà prévu ce point à l'agenda. Il s'agit seulement de regrouper nos bourses et de mettre le budget en conséquence ».
Cette année, quelques 100 riverains se sont procuré au total près de 1300 plants d'arbre, de graminées, d'arbuste, de vivace, de fougère ou de conifère. La municipalité a appuyé financièrement la campagne en assumant les coûts de transport des plants et en offrant une ristourne de 10 % du coût d'achat des plants à chacune des associations.
La campagne de revégétalisation, initiée par l'APLD, a pour but de sensibiliser la population riveraine à l'importance de protéger les plans d'eau en reboisant les bandes riveraines.
« L'association s'est dotée d'outil de mesure pour suivre l'évolution des différentes actions environnementales. Des échantillonnages sont effectués à cinq endroits spécifiques sur le lac et d'année en année la moyenne de clarté et de transparence de l'eau s'améliore », déclare Louis Coggins, membre de l'APLD, conscient que la revégétalisation des berges n'est qu'un élément parmi d'autres qui contribuent à l'amélioration de la qualité de l'eau.