Les résidences Monchénou reçoivent une aide qui tombe à point. Christian Gauthier, directeur au CIUSSS, David Caron, de Monchénou, et le député Luc Fortin ont précédé à cette annonce mardi.

Résidences Monchénou : un cadeau qui tombe à point

À deux semaines de Noël, l’équipe des Résidences Monchénou vient de recevoir tout un cadeau. Une entente de partenariat a été établie entre le CIUSSS de l’Estrie-CHUS et l’organisme d’hébergement pour personnes handicapées.

Le financement de l’accord, provenant du budget de la Direction de la déficience intellectuelle, trouble du spectre de l’autisme et déficience physique, est attribué aux Résidences Monchénou pour chaque usager selon ses besoins et ses capacités financières. L’entente actuelle couvre dorénavant les 17 places comparativement à seulement huit selon la précédente.

L’aide se chiffre à environ 170 000 $. soit environ 30 pour cent du budget.

L’entente définit clairement les rôles et responsabilités des parties tout en permettant d’assurer le respect des critères et des normes à ce type d’entente, renforçant ainsi le partenariat entre les deux organisations. Par conséquent, elle vient consolider les services de l’organisme tout en respectant sa mission.  

« Au cours des dernières années, les obstacles ont été nombreux pour les Résidences Monchénou. Dès les premiers jours de mon mandat, j’ai travaillé à rétablir la communication entre Monchénou et le réseau de la Santé, comme je m’y étais engagé pendant la campagne électorale », explique le député de Sherbrooke, ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l’Estrie, Luc Fortin.

« Aujourd’hui, je tiens à saluer la collaboration des intervenants du CIUSSS de l’Estrie - CHUS et la volonté de la direction des Résidences Monchénou de trouver un terrain d’entente. Ce sont les utilisateurs et leur famille qui y gagnent et je m’en réjouis. »

Espoir pour Monchénou

Heureux de la tournure des événements, le président du conseil d’administration des Résidences Monchénou, David Caron, se dit maintenant encouragé. Sans cette aide, l’organisme aurait pu cesser ses activités, dit-il.
Le budget total de Monchénou est de 550 000 $.

« Nous sommes évidemment satisfaits de ce dénouement qui démontre bien que la persévérance, l’ouverture au dialogue et le souci collectif d’offrir le meilleur qui soit aux gens dans le besoin peuvent donner d’excellents résultats. C’est un grand pas dans la bonne direction », affirme-t-il.

« Cependant, il importe de préciser que cette aide ne permet pas d’assurer la pérennité de la mission des Résidences Monchénou puisque 40 % du financement nécessaire au maintien des services de l’organisme provient toujours de revenus incertains tels que les bénéfices et surplus financiers amassés par le Groupe Probex, les dons ainsi que les activités de financement annuelles. La mobilisation de la collectivité demeure donc essentielle à la poursuite de nos activités auprès de nos résidents et de leur famille. »

Pour Christian Gauthier, directeur des programmes déficience intellectuelle, trouble du spectre de l’autisme et déficience physique au CIUSSS de l’Estrie-CHUS, cette entente permettra d’offrir « un service adéquat aux personnes hébergées et ce, dans un contexte de qualité et de sécurité. Nous reconnaissons maintenant l’ensemble des 17 places d’hébergement des Résidences Monchenou ce qui est une excellente nouvelle pour les usagers et leurs familles. »