Le promoteur Denis Custeau, le directeur général des Résidences Le Renaissance, Vincent Fauteux et l’urbaniste Jean-François Poulin ont exposé mardi les détails du projet de résidence pour aînés prévu le long de la rue King Est, à l’angle de la 20e Avenue.

Résidence nouveau genre pour aînés

La circulation dense sur la rue King Est et la 20e Avenue et l’impact visuel du bâtiment projeté constituent les deux principales préoccupations citoyennes concernant le projet d’une résidence pour aînés dans le secteur Fleurimont. Le promoteur avait organisé une séance d’information, mardi, pour connaître l’opinion du voisinage avant de procéder avec le changement de zonage nécessaire à une résidence de 218 logements.

Le projet, qui porterait la bannière Le Renaissance, pourrait être terminé en 2021. « Il y aurait cinq étages le long de la rue King Est et huit étages vers l’arrière. 70 % de notre stationnement serait à l’intérieur. Nous prévoyons un toit-terrasse avec une vue imprenable », rapporte le directeur général des Résidences Le Renaissance, Vincent Fauteux.

Le bâtiment en forme de L comprendrait 198 appartements de deux à cinq pièces et demie et 20 unités de soin. On y retrouverait également des allées de quilles, une piscine, un salon avec piano à queue, une bibliothèque, des tables de billard, une salle de gym et un service de repas pour le midi et le soir. S’ajouteraient 3000 pieds carrés de locaux commerciaux. Les investissements nécessaires sont évalués à plus de 35 M$. Le coût du loyer commencerait à 1600 $ par mois avec tous les services, en incluant un repas par jour.

Le promoteur Denis Custeau, propriétaire du terrain, mentionne qu’il s’agira d’un type d’habitation de nouvelle génération comme il n’en existe pas dans Fleurimont. « Nous voulons offrir une résidence du même type que ce qu’il est possible de trouver à Rock Forest ou dans Jacques-Cartier. Nous ne sommes pas en compétition avec ce qui se trouve dans l’arrondissement. Depuis 1994, il ne s’est rien construit pour les aînés à part l’agrandissement de la Résidence Murray, et il y a de la place pour les deux projets. »

Proximité des services

M. Custeau justifie le choix de l’emplacement en fonction de la proximité des services, notamment une épicerie, une superclinique, des banques, des restaurants et un gymnase. « Quatre ou cinq intervenants nous ont approchés pour ce projet à Fleurimont et trois ont choisi ce terrain. Nous pensions que la Grande Place de l’Est serait un meilleur endroit, mais les études de marché nous ont montré que le meilleur site était celui près de la 20e Avenue. »

Les quelque 25 citoyens présents se sont surtout inquiétés de la densification de la circulation. Le virage de la rue King Est vers la 20e Avenue est déjà problématique. « Il y a à Sherbrooke une politique pour réduire le nombre de feux de circulation. Nous sommes davantage favorables à la réduction de la vitesse qu’à l’ajout d’un feu à l’entrée du projet », répond Denis Custeau.

Le conseiller Vincent Boutin a ajouté que le problème de circulation, avec ou sans le projet, est déjà présent et que le conseil municipal doit s’y intéresser de toute façon.

L’urbaniste du Groupe Custeau, Jean-François Poulin, a précisé qu’une résidence pour aînés génère moins de circulation que des habitations standards ou qu’un commerce. 

D’autres se sont inquiétés de la hauteur du bâtiment derrière les maisons de la rue Ovila-Noël. M. Nadeau a répondu que le maximum d’étages est projeté vers le commerce Dairy Queen et une zone boisée protégée pour limiter les impacts sur le voisinage. Un citoyen a tout de même demandé à ce que la hauteur soit reconsidérée.