Les élèves des écoles secondaires publiques sherbrookoises demeureront en vacances un peu plus longtemps. Le Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSSRS) a annoncé, mercredi, que la rentrée progressive des élèves commencera seulement le vendredi 28 août au lieu du 27.
Les élèves des écoles secondaires publiques sherbrookoises demeureront en vacances un peu plus longtemps. Le Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSSRS) a annoncé, mercredi, que la rentrée progressive des élèves commencera seulement le vendredi 28 août au lieu du 27.

Report de la rentrée scolaire dans les écoles sherbrookoises    

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
Les élèves des écoles secondaires publiques sherbrookoises demeureront en vacances un peu plus longtemps. Le Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSSRS) a annoncé, mercredi, que la rentrée progressive des élèves commencera seulement le vendredi 28 août au lieu du 27. Le CSSRS dit revoir son calendrier afin d’accueillir les élèves en toute sécurité dans le cadre de cette rentrée toute particulière. L’annonce a lieu alors que plusieurs élèves avaient déjà eu leur rentrée administrative.

Le jeudi 27 août devient une journée pédagogique pour les adolescents, alors que les élèves du primaire reprendront le chemin des classes comme prévu. Le CSSRS note à ce sujet que le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge a déclaré que les journées pédagogiques peuvent être déplacées et servir de tampon en début d’année, « si désiré par les directions et leurs enseignants ». Cette journée pédagogique est l’une des trois prévues en cas de tempête.

« Ce report de la rentrée permettra aux enseignantes et aux enseignants, de retour de vacances ce lundi 24 août, après 5 mois d’absence, de bien préparer leur enseignement et leur environnement. Il faut se rappeler que contrairement aux niveaux préscolaire et primaire, les équipes des écoles secondaires n’ont pas expérimenté le travail en contexte de pandémie en mai et en juin dernier », peut-on lire dans un communiqué. Le calendrier scolaire n’est pas modifié. L’organisation note du même coup que des mesures de santé particulière de santé et de sécurité, tout comme des mesures pédagogiques adaptées, devront être mises en place par les équipes-écoles. 

L’entrée se fera donc en deux temps.

Ainsi, les élèves de Mitchell-Montcalm, La Montée et le Triolet sont attendus le vendredi 28 août en 1re et 3e (incluant en adaptation scolaire et accueil). Ils seront ensuite de retour le 1er septembre.

Les 2e, 4e et 5e de ces établissements (incluant adaptation scolaire et accueil), feront leur entrée le lundi 31 août.

À l’école internationale du Phare, les 1re et 2e sont attendus le 28 août, incluant les élèves de classes communication et trouble de comportement (TC) et seront ensuite de retour le mardi 1er septembre. Les 3e, 4e, 5e secondaire de cette école, de même que les différents types de classe (comme formation préparatoire au travail), feront leur entrée le lundi 31 août. 

Tous les élèves seront donc en classe le 1er septembre.

« Ce sont vraiment les directions d’école qui ont demandé à la direction générale pour avoir de la flexibilité et de la souplesse », explique le directeur du secrétariat général et des communications, Donald Landry, qui rappelle le temps d’avoir toutes les balises de Québec, d’en prendre connaissance et de mesurer les impacts.  

Cette façon de faire, avec une partie des élèves à la fois, permettra de s’ajuster en vue du moment où la totalité des jeunes seront présents.

Du côté du Centre de services scolaire des Sommets, on précise qu’une rentrée progressive est prévue dans deux de ses écoles secondaires : l’Odyssée à Valcourt et la Ruche à Magog. Dans les deux cas, le premier cycle débute le jeudi 27 août et le deuxième cycle débute le 28 août. 

Il n’est pas question de report du côté du Centre de services scolaire des Hauts-Cantons. 

Pour leur part, les élèves du Centre Le Goéland commenceront comme prévu le lundi 24 août. 

Le CSSRS rappelle que la fréquentation scolaire est obligatoire. Les parents des élèves demeurant à la maison en enseignement à distance devront présenter un billet médical pour attester de leur condition de santé.