Renelle Anctil profite du calme et de la marche en Espagne.

Renelle sur le chemin de Compostelle

L’ancienne propriétaire de Rona l’entrepôt de Sherbrooke, Renelle Anctil, est en voyage en Espagne pour compléter un parcours sur le chemin de Compostelle.

Mme Anctil a toujours donné une place importante à la marche dans sa vie. « Beaucoup d’entrepreneurs se targuent d’arriver au travail à 6 h du matin et de quitter à minuit. Pour eux, c’est la réussite. Moi, je ne voyais pas ça comme ça. C’était important d’aller marcher tous les matins », explique-t-elle.

« Mes meilleures inspirations en affaires sont venues en marchant, poursuit Mme Anctil. Ça faisait comme un éclair. C’est une façon de recevoir une réponse à une question que je me posais. La marche a toujours été au centre du succès de ma présence en affaires. »

Dans toutes ces années, celle qui était à la tête de Rona ne s’est jamais lassée de la marche. « Je n’ai jamais réussi à me rassasier. Ce qui est le fun avec Compostelle, c’est que ce n’est pas une boucle, c’est une ligne droite. Je suis juste à la dixième de 44. En ce moment, je trouve que c’est un bonheur jour après jour », assure-t-elle.

Mme Anctil peut donc profiter du moment présent. « Depuis mon départ, je n’ai pas grand questionnement. Éventuellement, je veux me questionner par rapport à la suite de ma carrière ou de ma vie. Pour l’instant, je suis dans l’émerveillement. J’essaie d’être le plus réaliste face au bonheur et aux défis qu’on rencontre », analyse-t-elle.

Accompagnée de son ami Alain, Mme Anctil profite au maximum de son voyage. « Le vin est extraordinaire, tout comme les paysages. Pour l’instant, la température est pluvieuse et froide, mais les prédictions météorologiques indiquent que ça va s’améliorer », confie-t-elle.

Renelle Anctil s’offre tout de même un petit peu de luxe dans son voyage. Elle s’est permis de dormir à l’hôtel la nuit, ce qui lui permet de faire sécher ses vêtements après les journées de pluie. « Ce n’est pas un chemin de croix que je fais, indique-t-elle. Je veux seulement marcher dans la joie et dans le bonheur. La contemplation et l’émerveillement sont mes objectifs. »

La femme d’affaires a commencé à se préparer seulement un mois avant de partir. « On m’a conseillé de traiter mes pieds avec de la crème pour ne pas avoir d’ampoules. J’ai aussi fait des épisodes de marche avec un sac à dos de cinq kilos. Je n’ai pas grand-chose. »

Quelle est la suite pour Renelle Anctil? « J’avais interpellé pas mal de personnes qui connaissent un jeune avec une idée prometteuse et qui cherche un partenaire, mentionne-t-elle. Je ne veux pas faire de coaching, mais peut-être aider au niveau monétaire. »

« Je me suis rendu compte que je n’étais pas nécessairement prête à me relancer dans quelque chose de gros, continue-t-elle. Je ne sais pas si je vais rester à la retraite longtemps et je ne veux pas trancher la question. Je suis dans ma passion de la marche actuellement », résume-t-elle.