La fondatrice de SPES-Haïti, le Dre Lucie Brazeau-Lamontagne sera à Port-au-Prince aux côtés des grandes organisations canadiennes lors de la rencontre des partenaires canadiens en santé qui œuvrent en Haïti.

Rencontre des partenaires canadiens en santé : SPES-Haïti sera parmi les grands noms

SHERBROOKE —  Une petite ONG sherbrookoise prendra place aux côtés des grandes organisations lors de la rencontre des partenaires canadiens en santé qui œuvrent en Haïti.

Fondé il y a à peine cinq ans, l’organisme Solidarité en partenariat par l’éducation en santé (SPES-Haïti) sera présent aux côtés d’organisations comme la Croix-Rouge ou Médecins du monde à cette rencontre qui aura lieu à Port-au-Prince, le 22 janvier prochain.

« La différence la plus spectaculaire c’est que l’on nous invite auprès des grandes organisations du Canada. Notre implication est connue du ministère de la Santé en Haïti pour renforcer la formation professionnelle sur place. Notre objectif demeure de transformer en travaillant à l’éducation en santé et en formation professionnelle. Ultimement, nous voulons nous rendre à l’éducation populaire », soutient la fondatrice de SPES-Haïti, la Dre Lucie Brazeau-Lamontagne.

Le ministère de la Santé publique et de la population en Haïti sera présent à cette rencontre à l’invitation de l’ambassade du Canada en Haïti.

Des bénévoles de SPES-Haïti se rendent régulièrement en Haïti pour travailler à former les futurs médecins et acteurs de la santé haïtienne dans des domaines où ils ne possèdent pas d’expertise.  

« Nous agissons en formation professionnelle en ce qui a trait aux compétences neurologiques de base et en santé neurologique pédiatrique. En Haïti, il n’y a pas de neurologue », signale la fondatrice de SPES-Haïti.

Les formations offertes par SPES-Haïti par plusieurs spécialistes de la Faculté de médecine de l’Université de Sherbrooke visent les médecins en formation, mais aussi leurs supérieurs, ainsi que les infirmières et les psychologues.

« Nous devons aussi travailler avec la pratique traditionnelle parce que l’atteinte nerveuse montre quelque chose qui ne s’explique pas au premier regard. Il y a une confiance qui s’ouvre peu à peu. Nous voulons faire le pont à tous les niveaux de la formation à la base, à la formation continue et au perfectionnement professionnel », signale Lucie Brazeau-Lamontagne.

SPES-Haïti travaille avec le ministère de la Santé publique et de la population en Haïti et vise à déployer les formations dans les régions hors de la capitale Port-au-Prince.

« Nous voulons les accompagner dans la formation pour être solidaires et partenaires dans ce virage vers les compétences. Ils sont capables de bâtir un système de soins de qualité afin de faire une différence. Tu ne peux pas juste faire des apprentissages théoriques, il faut appliquer ces connaissances sur le terrain pour diagnostiquer. La compétence ne se résume pas qu’aux connaissances. Le leadership doit aussi se partager pour mieux soigner et faire de la prévention », signale la fondatrice de SPES-Haïti.

SPES Haïti est une organisation à but non lucratif dont les actions en matière d’éducation et de santé ont pour objectif ultime d’améliorer les soins de santé dispensés aux communautés haïtiennes.

« Nous avons maintenant des outils d’apprentissage sur des supports informatiques qui suscitent de la motivation. Nous connaissons aussi beaucoup plus le terrain et nous avons développé un réseau précieux. Ce qui se fait ailleurs ne s’applique pas nécessairement en Haïti. Nous sommes plus conscients de l’approche raffinée et des intersections socioculturelles », indique la Dre Brazeau-Lamontagne.

La rencontre des partenaires canadiens en santé fait partie des engagements de l’Appel à l’action pour une coopération robuste en faveur du système de santé d’Haïti lancé en février 2018 par la ministre du Développement international et de la Francophonie et députée de Compton-Stanstead Marie-Claude Bibeau.