Rémi Demers

Rémi Demers veut sauver le plan directeur Parcours

Le conseiller Rémi Demers, ex-président du conseil d’administration de Destination Sherbrooke, a offert lundi un plaidoyer pour la relance du plan Parcours, ce plan directeur des grands parcs et espaces verts de Sherbrooke. Dans une résolution qui visait à confirmer une décision budgétaire prise en octobre, les élus ont confirmé le transfert de sommes réservées pour le plan Parcours vers des fonds investis dans les murales.

La terminologie utilisée dans la résolution pouvait laisser entrevoir un avenir assez sombre pour le projet parcours alors que les 800 000 $ qui lui étaient réservés sont réaffectés avec la mention « fermer ce projet ». L’actuelle présidente de Destination Sherbrooke, Annie Godbout, a assuré qu’il ne s’agissait pas d’un arrêt de mort pour la mise en valeur des grands parcs.

« Il s’agit d’officialiser les transferts. Il n’y a rien de nouveau », avait dit Mme Godbout en début de conversation.

« Pour être cohérent avec mon argumentaire lors du traitement budgétaire et pour une raison de principe aussi, j’enregistre ma dissidence. Je ne suis pas contre les investissements sur les murales. Ce qui me rend le plus mal à l’aise, c’est que la moitié des membres du conseil n’ont jamais eu la présentation du projet Parcours, pour lequel des investissements étaient prévus dans nos grands parcs, mais aussi dans les sentiers de la gorge de la rivière Magog », dit Rémi Demers.


«  Le projet mérite d’être présenté ici. Si on l’enterre vraiment, on fera les choses comme ça doit se faire.  »
Rémi Demers

Les dépenses annulées visaient notamment le parc du lac des Nations et la gorge de la rivière Magog.

Annie Godbout

565 000 $ réaffectés

« À l’époque, en 2015, le projet avait été présenté à plusieurs partenaires. Ça avait suscité un enthousiasme assez intéressant. On a éliminé ces budgets en un claquement de doigts. Ça me rend plus mal à l’aise. Le projet mérite d’être présenté ici. Si on l’enterre vraiment, on fera les choses comme ça doit se faire. Je trouve qu’on n’a eu aucun débat là-dessus et on a éliminé 565 000 $ d’investissements. Je crois réellement qu’on a un plan de développement intéressant pour nos grands parcs urbains et ça mériterait qu’on s’y attarde. »

M. Demers faisait référence à 565 000 $ parce qu’il apprenait lundi soir que les sommes réservées pour le lac des Nations étaient aussi réaffectées. « Ça n’avait jamais fait partie des discussions budgétaires. Je l’ai appris dans le sommaire décisionnel lundi. »

Rémi Demers est d’autant plus déçu que les sommes gardées en réserve pouvaient servir de levier pour obtenir des contributions de tiers. « Il est très difficile de convaincre des partenaires d’investir quand nous-mêmes retirons de l’argent. Il faut se commettre. On s’était commis et là on se retire. »

Annie Godbout l’a rassuré en promettant que le projet Parcours serait présenté à nouveau. « C’est un projet pour ma part qui est extraordinaire. Il y a un beau potentiel touristique, un beau potentiel pour attirer les jeunes. On le présentera quand il sera bien ficelé. Ça ne nous empêche pas de travailler. La planification se fera cette année et nous verrons à quelle vitesse nous pourrons investir. »


«  C’est un projet pour ma part qui est extraordinaire. (...) On le présentera quand il sera bien ficelé. Ça ne nous empêche pas de travailler.  »
Annie Godbout

Pour Mme Godbout, il a toujours été clair que les sommes annoncées lundi seraient réaffectées. « La seule différence, c’est que nous avons décidé de ne pas investir 175 000 $ dans le système de son de la place Nikitotek et 30 000 $ dans la vague de surf. Nous avons donc plus d’argent à injecter dans les structures d’accueil. »

Destination Sherbrooke confirme que le projet Parcours est toujours bien vivant, mais qu’une mise à jour s’impose. Certains éléments du plan directeur, entre autres le disque-golf au parc Victoria et la vague de surf dans la gorge de la rivière Magog, ont été écartés. Le gestionnaire du mont Bellevue a aussi changé depuis la première mouture du plan, en 2015. La version mise à jour devrait être prête avant l’automne.